Un podium surprise à l’Enduro des Forts !

20 juillet 2014

Courons à Rouen avec Jogg.in

20 juillet 2014

Déconnexion et course à pied

20 juillet 2014

Les gars, j’ai déconnecté. Mais grave.

Il y a peu, j’avais toujours un tweet/article/Instagram/commentaire à produire, un article de blog à lire. Jamais sans mon téléphone, OMG y’a pas le WiFi ? Mais comme je vais faaaaiiiire ?

Il y a peu, j’avais des plans, des objectifs, des baskets greffées aux pieds et un ventre plat.

Priorités ?

get-priorities-straight_jpg_scaled500

Entre temps : un déménagement, un nouveau travail, la famille, les ami(e)s, le chat, les projets. La vie qui te rattrape en quelques sortes. Et je n’ai pas eu le coeur à lui dire « non, laisse-moi tranquille, j’ai un chrono à faire sur 10 km ». Voilà, de nouvelles priorités se sont dessinées pour le moment. Tant pis pour les « perf » et les cuisses galbées.

Et puis, même si le monde merveilleux de l’Internet m’a apporté beaucoup de positif, j’arrivais à un point où je m’agaçais de beaucoup de choses sans que ce soit constructif. Aussi, des liens de la première heure ont été rompus. Et tu finis par te dire « pourquoi m’investir autant là-dedans si ça ne tient pas la distance ? ». Enfin, voilà, j’apprends sur le tas.

Nouveau(x) rythme(s)

Je suis persuadée que bloguer, c’est échanger. C’est aller visiter et lire l’espace crée par celui ou celle qui commente ton article, c’est s’intéresser sincèrement à l’autre, c’est créer du contact, de la conversation, du lien. J’ai tout à fait conscience que je laisse ces liens se déliter doucement. Je sais que le blog ne « marchera » plus si il devient à sens unique « je parle, on m’écoute ». Non, ce n’est pas ce que je veux.

Mais tout ça prend du temps, de l’énergie et demande de l’engagement. Je ne suis pas sûre de pouvoir continuer à en mettre autant qu’avant, parce que ma situation personnelle a changé. Pour autant, je ne veux pas arrêter. J’ai un rythme à (re)trouver. Quoi qu’il en soit, il est à peu près certain que pour le moment, je serai moins présente qu’à une période, autant sur le blog que sur les réseaux sociaux.

Je cours … Pas trop !

Pour ce qui est de la course à pied … Hé bien, je ne cours pas beaucoup. J’essaie de maintenir un semblant de rythme mais voyez-vous, on est dimanche et je n’ai pas couru de la semaine ! C’est aussi ça le truc pour le moment : je n’ai pas grand chose à vous raconter. Quand même :

  • j’ai couru avec ma mère qui me suivait  à vélo (elle s’ennuyait un peu du coup) (hein ça vous passionne ?)
  • j’ai couru avec mes copines d’amour, dont certaines qui vont faire le 20km de Paris (Uty, si tu me lis … 😉 )
  • je n’ai pas fractionné depuis des lustres
  • je n’ai pas couru plus d’une heure depuis Querqueville

Quoi qu’il en soit, je pense toujours au blog et à la course à pied bien sûr ! Je n’ai surtout pas envie de lâcher ce sport qui me fait du bien. Mais ce sera certainement un peu différent. On verra hein ? Cette année, je peux vous le dire avec beaucoup de certitude : la vie est pleine de surprises. Donc, laissons-nous surprendre !

Bonnes vacances !


(PS : pour celles et ceux qui n’ont pas eu la mauvaise idée de me suivre sur Facebook, je vous remets ma petite blague hilarante ci-dessous.)

26 comments

  1. La vie passe avant, profite surtout.
    Ta plume et ta réflexion toujours juste vont me manquer, mais elles ne sont aussi pertinentes que parce que tu écrivais avec plaisir.
    S’écouter c’est toujours la bonne solution 😉

    Au plaisir de te lire quand l’envie te (re)prendra

    1. Oui, j’ai la sensation qu’il ne faut jamais se « forcer » à bloguer. Mais pour ma part, c’est comme pour courir : j’ai envie d’avoir envie 😉 ! Donc je ne désespère pas ! (Et si ça se trouve, je vais revenir en force dans 2 semaines, je fais toujours des trucs après avoir déclaré que je les ferai plus, logique bizarre !)

  2. (triste)
    J’attendais toujours avec envie tes petits papiers qui vont me manquer.
    Mais l’attente faisant partie du plaisir, je te suivrai toujours avec impatience.
    Bonne continuation dans ton nouveau rythme de vie !

  3. Ça fait du bien de faire une bonne coupure.
    Reposes toi bien (internetement parlant) prends tes nouveaux repères et vas y au feeling, sans te prendre la tête; ça reviendra tout seul!
    A bientôt avec des récits de fractionnés 😉

  4. Il est important de faire un break de temps en temps et prendre du recul… On continuera à se parler via Garmin Connect si tu continues de courir un peu… Biz et bonne continuation.

    1. Ce qui m’embête n’est pas d’écrire peu mais d’avoir peu de temps à investir à la « communauté » … Parfois, j’ai la sensation de ne pas rendre ce qu’on me donne !

      1. On fait peut-être tous pareil. Des fois je lis les articles en diagonal et je ne commente pas. Et? On a pas toujours le temps de formuler une réponse intéressante. Le temps ou l’envie même. Des fois je lis les articles 3 mois après. Parce-qu’on ne peut pas avoir le temps de tout faire.

    1. Hé oui mais je ne fais que ça : des pauses ^^ ! Enfin, c’est sans doute que d’une certaine manière, j’en avais besoin. Merci pour ton message 🙂

  5. Bloguer ne doit pas devenir une contrainte donc ne te fais pas trop de soucis et vis-le comme tu le peux/l’entends.
    Nous sommes toujours là pour te lire si tu postes etc.
    Prends du temps pour vivre 😉

  6. Le blogging, c’est surtout pas le truc où il faut se mettre la pression. Le blog c’est aussi un journal, « web log » comme disent les autres. Alors pas de culpabilité si on blogue moins à un moment donné, c’est normal !

    1. C’est vrai, parfois je culpabilise un peu mais c’est parce que j’ai peur de lâcher pour de bon et j’en ai pas envie. Alors je reviens pour dire que je suis pas là, très utile 😉

  7. WTF ??!! Alors, je zone plus sur internet depuis qqes semaines à cause d’une invasion de frérots en Californie et voilà t’y pas que j’arrive à trouver 30s de tranquillité pour me rendre compte que tout part en cacahuète ???? Running Sucks (nan parce que je t’appelle comme ça dans ma tête et non pas Emmanuelle, tu m’en veux pas, j’espère), ne me quitttteee pas… ne me quittee pas… (c’est pas Céline mais il faut bien se diversifier). Allez, plus sérieusement, profite de ton retour, de tes nouveaux projets (bravo pour ton nouveau poste, j’espère que c’est un nouveau bel élan pour toi) et déconnecte si ça te fait du bien… M’enfin, reviens un peu de temps en temps, tu nous manquerais trop 😉

    1. Mais nooooon je suis toujours là ! Juste un peu différemment ! Par exemple, je me rends compte que je ne peux pas TOUT lire, TOUT commenter, même si j’aimerais bien. Mais bon, j’ai pas l’attention de générer du revenu avec le blog alors il faut bien que je garde du temps pour travailler un peu ^^. Je vais donc me concentrer sur la crème de la crème comme RAPOG on the go, par exemple 😛

      1. Aaaahhhh TOI tu sais me prendre par les sentiments 😉 Ah ah ah ! Je comprends tout à fait. On ne peut pas être partout. Et à être trop sur Internet, on ne vit plus « dans la vraie vie ». Les blogs, les réseaux sociaux, c’est vraiment chouette mais il faut un juste milieu. Je n’ai pas envie de passer ma vie sur les réseaux sociaux alors je me garde un petit cocon de blogs ou personnes que j’apprécient vraiment. J’en lis et suis d’autres aussi mais j’y vais moins souvent. Attends, j’ai mon skill de surfeuse à améliorer aussi ! Attendre la vague ou attendre le prochain post sur le blog XY… il faut savoir choisir 😉

  8. L’enjeu c’est de faire ce que tu veux tout en te sentant libre, pas contrainte. C’est valable pour le blogging et pour les échanges avec les lecteurs ou sur les réseaux sociaux. Pour ma part j’ai accepté la part de frustration que me procure l’impossibilité de toujours répondre à tout le monde (même si je ne prétends pas avoir une communauté ^^) et je compte sur l’intelligence de tous. Je fais de mon mieux pour l’échange tout en ayant conscience que répondre à tous (notamment sur Twitter) peut pourrir les TL des autres. Je lis un maximum et je considère que même si je ne réagis peut être pas toujours, l’échange est déjà minimum. Parce qu’après il y a les rencontres en chair et en os et le blogging m’en a apportées de très bonnes. Les priorités de la vie se font d’elles-mêmes, il faut se nourrir, avoir sa vie pro et familiale et tout. Faut se décontracter avec tout ça. Il faut être fataliste : tu prends la parole, on t’écoute. On réagit mais c’est ridicule de répondre à tout le monde parce que les conversations superficielles ça se sent et ça peut être pire. À mon sens, par essence le blogueur et le lecteur ne peuvent pas échanger sur le même pied d’égalité. Mais suivre, donner quelques nouvelles, faire un petit lien, envoyer un petit message privé, c’est déjà bien et en plus ça fait vraiment plaisir de le faire.

    1. Tu as PARFAITEMENT saisi ma problématique et je suis très sensible à ce que tu dis 🙂
      Mais j’ai du mal à ne pas répondre. C’est comme si on me parlait IRL et que je snobais la personne, ça me semble inconcevable, même si parfois, c’est sûr, y’a pas grand chose à répondre. C’est Anto qui me demandait s’il pouvait répondre un simple « 🙂 » à un commentaire … Et je le comprends, c’est ce qu’il aurait « répondu » s’il avait eu la personne en face de lui. Bref, j’apprends sur le tas, je suis totale noob en blogging à la base alors …

  9. Non mais c’est dur sérieux. J’ai souvent envie d’arrêter. Puis revient l’envie d’écrire avant même l’envie d’échanger je l’avoue. Puis on sait que c’est pas pour toute la vie ! Tu sais quoi ? J’ai arrêté une date précise pour en finir avec mon blog. Pour me forcer à me remettre en cause, à aller ailleurs, et éviter de fermer un blog avec amertume.

  10. Emmanuelle, je me demande si, à partir du moment où tu (*) as atteint une certaine audience et (pire) à partir du moment où tu (*) as intégré un « team » avec qq avantages mais plus ou moins d’obligations en termes de publications, le « hobby » du blogging ne se transforme pas en « devoir » du blogging… et du coup, le plaisir s’envole un peu. Qu’en penses-tu ?

    (*) c’est un « tu » impersonnel, pas pour te désigner en particulier

    1. Tu as probablement raison, même si l’effet est indirect. Je n’ai pas de réelles obligations … Mais ça joue très certainement. Après, l’audience reste confidentielle mais effectivement, il y a sans doute un seuil où tu perds un peu le lien et ça n’a plus vraiment de sens pour moi. Enfin voilà, c’est tout un ensemble de choses qui fait que pour l’instant, le blog passe en second plan (et, égoïstement : n’est-ce pas mieux comme ça ?).

Leave a comment