Citation du soir

26 mars 2013

[Objectif 2013 n° 2] Je suis inscrite à mon 2ème semi-marathon !

26 mars 2013

In da club (ou pas ?)

26 mars 2013
empty image
empty image

Flash-back, petite musique et écran qui se brouille (comme dans les films).

Quand j’étais plus jeune, j’ai fait de l’athlétisme en club pendant au moins 8 ans.

Après m’être tapé X cross dans le froid et la boue, X interclubs à lancer des poids et à faire de la marche (parce que personne n’était inscrit sur l’épreuve. « Quoi, t’en as jamais fait de ta vie ? Tant pis, vas-y ma fille ! ») et X entraînements paresseux (l’adolescence en somme) … J’ai arrêté, ensorcelée par les sirènes de la fête avec les copains et de la glandouille sur les marches du lycée.

madeleines

Oui, cette image a un lien (direct) avec ce que je raconte !

Un jour, bien plus tard, je suis allée voir un copain courir un semi-marathon. Et là, MADELEINE DE PROUST dans ta face ! C’est comme si tout mon passé d’athlète licenciée me revenait à la figure ! Les heures passées sur le tartan, les pointes à visser/dévisser/revisser, les cris et les encouragements aux copains qui courent/sautent/lancent, les relais _toujours un peu émouvants_, l’attente dans les tribunes, les entraînements sur stade qu’il gèle qu’il vente qu’il pleuve, le réveil à 6h du mat les dimanches de compèt’, les heures de bus à faire des bêtises.

Alors, depuis que je me suis remise à la course à pied, j’y pense souvent. M’inscrire dans un club … Et retrouver, peut-être, cette ambiance.

Je me suis un peu renseignée du coup. J’ai regardé les créneaux d’entraînements, j’ai comparé le design des maillots (ahaha ceci n’est qu’à moitié une blague). Mais, dans ma tête c’est encore un peu la bagarre des pour et des contres !

Les pour :

  • trouver des copains/copines de course à pied
  • varier les entraînements encore plus et aussi faire de la piste (oui, aussi improbable que ça puisse paraître, les séries de 200 me manquent presque)
  • se motiver avec les autres
  • courir pour des couleurs, pour un maillot (ça, ça me motive bien)
  • progresser

Les contres :

LE contre plutôt. Ce que j’aime aussi, dans la course à pied, c’est la liberté. Liberté de t’entraîner comme tu veux, quand tu veux, où tu veux. Liberté de choisir tes courses, tes plans d’entraînements, tes objectifs. Liberté aussi, de courir seul(e) face à soi-même.

Est-ce que je perdrais ça avec un club ? Pas sûre ! Si vous avez des avis/expériences, je suis plus que preneuse !

(Pas que je sois particulièrement fan de 50 cent, mais c’est rapport au titre de l’article, tout ça tout ça)

12 comments

  1. euhhh je ne serais d’aucun avis puisque même si je me suis poser la question j’ai pas trouver la réponse 😉 mais je te claque la bise au passage et je prendrai bien un bout de madeleine aussi car c’est l’heure du gouter 😀

  2. Pour moi, la course est aussi synonyme de liberté, de moyen de décompresser et de se retrouver face à soi-même. Après 3 ans de course en solo et mes premières compèt’, j’ai décidé de franchir la porte d’un club de ma région, avec les conseils d’un ami licencié, afin de progresser en groupe. Les premières séances ont été difficiles mais j’ai vu les progrès très rapidement, et l’entraide était vraiment au top. Mais après quelques semaines à raison de 4 séances par semaine au club, j’ai perdu toute la liberté que j’aimais tant dans la course. C’était devenu une contrainte, et j’ai donc décidé d’arrêter et de reprendre mon entraînement perso. Je me rends compte avec le recul que ce club n’était peut-être pas fait pour moi (trop de niveau, trop loin de chez moi, les quelques filles du groupe qui te regardent de haut…). Je me réinscrirai probablement dans un club car ça reste LE moyen privilégié pour progresser si on a un objectif en vue, mais je ferai très attention à en choisir un qui soit sans prise de tête accessible à tous les niveaux et qui me laisse du temps pour mes séances perso, et je sais que ça existe!

    1. Salut Eva et merci pour cet avis éclairé ! Oui, l’idéal me semble de s’inscrire en club mais de pouvoir choisir les séances « à la carte ». Du style, 1 ou 2 fois max par semaines et le reste en solo, à crapahuter à sa guise dans la nature ! Ça doit exister oui, je vais me renseigner dans ma région.
      Je comprends complètement ton ras-le-bal, surtout si il y avait quelques nanas pas cool. Les filles sont pas toujours très accueillantes entre elles … Bref, bon courage dans tes recherches et dans tes entraînements ! N’hésite pas à me tenir au courant si tu trouves un club génial et parfaitement adapté à ta pratique 😉

  3. Je fais partie de l’association sportive de ma boîte mais c’est principalement pour des raisons économiques (elle rembourse une partie des courses). Il y a bien une émulation de type « club » mais le gros des adhérents est sur Paris, donc…
    De ce que je connais des clubs par chez moi, c’est la liberté pour chacun de s’entraîner comme il veut, quand il peux (il manquerait plus que ça !). L’avantage est d’avoir à disposition un ou plusieurs coaches et l’accès à des installations (une piste par exemple). En gros, je n’y vois que des avantages.
    Comme toi, je serais regardant sur les couleurs du club. Hors de question de courir avec un tee-shirt sans manche tout pourri (ils le sont dans 99% des cas…) 🙂
    En général, les clubs proposent une ou deux séances gratuites pour tester. Ça te permettra de voir rapidement ça répond à tes besoins.

    1. C’est exactement ce que je cherche : m’entraîner quand je peux/veux mais avoir quand même le côté émulation d’un groupe ! Y’a aussi l’avantage de ne pas avoir à présenter un certificat médical à chaque course. Bref … Dans cette optique, c’est vraiment cool, c’est vrai.
      Plus qu’à trouver un beau maillot alors … C’est pas une mince affaire effectivement !!

  4. Je fais partie d’un club en France mais aussi à Montréal et je peux te dire que c’est franchement bien 😉 Tu as un suivi, tu as des conseils et tu as de la motivation surtout avec tout le monde qui court autour de la piste en même temps que toi. Dans un club, normalement tu as deux séances par semaine je crois, si tu ne veux pas aller à une et aller faire ton footing de ton côté tu peux très bien le faire. Si un jour tu n’es pas très bien, tu peux alléger ta séance et d’autres jours si tu es en super fond faire une bonne séance de VMA pour te défouler. Puis tu as les plans d’entrainement donnés par ton coach qui sont très bien aussi. Je fais un peu l’éloge du club mais bon c’est parce que j’aime beaucoup ça.
    Après je ne pense pas que tu perdes ta liberté car tu as tous les autres jours de la semaine ou tu peux aller courir ou tu veux et quand tu veux, puis bon comme je te disais tu peux aussi adapter ta séance en fonction de ton humeur et de ta motivation.
    Voilou mon avis sur les club 🙂

    1. Merci pour cet avis d’une membre du club des Vainqueurs 😉 ! Je pense aussi que la progression est meilleure quand on s’inscrit en club … Bon, dès que je « me pose », je m’inscris (rah, je repousse toujours, c’est mal). Y’a encore un petit frein à lever je pense, je sais pas trop lequel …

Leave a comment