Les pieds dans la boue à Montigny pour le trail de Noël !

2 janvier 2015

Pensons à penser

2 janvier 2015

J’ai cassé ma Garmin

2 janvier 2015

 

La dernière fois que j’ai utilisé ma montre GPS Garmin Forerunner 410 offerte par El Bûcheron, c’était il y a quelques semaines. A la fin d’une sortie, j’essayais de la retirer de mon poignet en tirant comme à mon habitude assez vivement sur le bracelet. Et il a cédé net, sans prévenir, sans même s’excuser de me lâcher lâchement. On ne peut vraiment plus compter sur personne.

Rafistolage et affranchissement

Evidemment, j’avais jeté le bracelet de rechange fourni avec la montre, décidant à l’époque que ça ne me servirait jamais. Raté. J’ai donc rafistolé la montre avec du scotch et puis je suis retournée courir comme ça. Ce jour-là, j’ai soit été très performante (un kilomètre en moins de 4’, quelle pêche !) soit ma fidèle Garmin a sérieusement merdé. A cause du scotch ou pas ? J’en sais rien.

Quoi qu’il en soit, depuis, je cours sans rien. Ou du moins sans rien d’autre que mes vêtements.

La première fois, c’est assez étrange. Les gestes si familiers : mettre la montre sur le rebord de la fenêtre pour qu’elle capte mieux les GPS, attendre, dévaler les escaliers pour ne pas qu’elle les perde d’ici le rez-de-chaussée, appuyer sur le bouton, l’arrêter quand il faut attendre de traverser la route, vérifier son allure, vérifier depuis combien de minutes on court. Tout ça, envolé ! On part courir et puis c’est tout.

J’ai envoyé un texto à Cédric car je n’avais pas fait mes devoirs de running, je lui ai dit « désolée, en ce moment, j’ai besoin de courir pour courir ». Il a bien compris je crois. Courir pour courir, donc sans but, sans objectif, sans détermination particulière à atteindre quelque chose. De toute façon, comment pourrais-je faire des fractionnés sans ma montre GPS ? Oui, je pourrais aussi la réparer. Je vais la réparer, un jour.

Courir pour courir

Courir libérée du temps et de la notion de « performance » a agit comme une madeleine de Proust. Je me revoie sur les routes de mon bled-quasi-natal, quand j’avais 18, 19 ou peut-être 20 ans … je ne sais plus très bien. Oui, je mens un peu quand je dis que je cours depuis 2012. J’ai couru, assez régulièrement, à cette autre période de ma vie. Je n’avais acheté aucun équipement particulier, je superposais les brassières et soutifs de sport, j’enfilais mon vieux collant de l’époque athlé en club et vogue la galère. J’étais contente de savoir courir une heure entière. Un jour, j’ai pris ma voiture, mis le compteur à zéro et fait tout le chemin que je parcourais en courant pour voir combien de kilomètres ça faisait. Je me souviens avoir été déçue de constater que je ne courais pas plus de huit kilomètres environ.

Je n’étais pas une coureuse à pied à l’époque, courir n’était pas une fin mais un moyen. Comme aujourd’hui. Courir pour et non courir parce que.

Bref, je ne peux pas vous dire combien j’ai couru de kilomètres en 2014 et 2015 commence sans repère de ce côté.

Je vous souhaite une très belle année 2015 !

30 comments

    1. Bonne année à toi aussi ! Oui, courir pour courir, je n’étais pas capable de faire autrement pour le moment. Mais 2015 est pleine de promesses 🙂

    1. Ben ça fait des repères et ça a été motivant à un moment. Enfin, je sais pertinemment que je vais rebrancher ma Garmin d’ici peu. Mais un petit passage free like a river était nécessaire !

  1. Je suis fort déçue de ne pas avoir lu un petit « Libérée, délivrée » dans cet article, mais je m’en remettrai. Courir pour courir, c’est peut-être un peu l’essentiel. Je fais un peu ça en ce moment, même si ma montre fonctionne toujours. ;p
    Je la regarde surtout pour regarder l’heure (sans dec, elle regarde l’heure sur sa montre GPS en courant), et je me suis surprise à interrompre ma sortie surtout parce que c’était l’heure de bouffer. Plus tard dans la journée, je me rends compte que plusieurs heures s’étaient passés sans que je regarde ce que j’avais fais, sans synchroniser la montre avec l’appli.
    Parce que je savais déjà à peu près car j’ai déjà fait ce parcours, ou parce que je n’en avais rien à faire ? Mystère et boule de gomme.

    Répare ta montre ? Mais si ça se trouve, le prix pour la réparer, autant en racheter une ! Puis cours pas à poil, tu vas prendre froid. ;p

    1. Je suis surtout vachement déçue de n’y avoir pas pensé ! Nan mais petite forme là, ça va pas. Je vais me ressaisir, t’en fais pas.
      Arrêter de courir pour aller bouffer, voici qui me semble être une idée saine et équilibrée. Tu es un guide spirituel pour moi. (Mais je vais la réparer … bientôt).

  2. RIP pour ta montre.
    Peut-être que ta Garmin essaie de te dire quelque chose. C’est un signe, back to the feelings (ou pas, c’est peut-être juste une grosse emmerdeuse).

    1. Ahah je vois des signes partout ! Mais le problème c’est quand t’es dans un mauvais feeling : tu vois des signes qui annoncent ta chute/perte/dépression certaine dans chaque petite chose. Donc maintenant je me dis que c’est moi seule qui voit les signes où je veux bien et que ça ne veut rien dire. Voilà, je redeviens rationnelle quoi. C’est reposant parfois.

  3. au quotidien j’utilise ma montre polar de tous les jours J’ai depuis bien longtemps renoncé à porter la ceinture pour capter mes bpm. Tiens toi bien : non seulement je sais quelle heure il est mais aussi combien de temps j’ai couru 😉

    1. Houla les BPM c’est pareil, je ne m’en sers pour ainsi dire jamais. Au début j’ai arrêté parce que ça me stressait trop que mon cœur batte si vite. Huhu.

    1. Hé oui carrément, c’est une sensation assez agréable quand on est « hors esprit de compét » » (même quand on y est tu vas me dire, j’ai déjà fait pas mal de courses sans montre).

  4. En ce moment je cours avec ma montre parce que je la mets par automatisme. Mais je cours au feeling sans regarder le temps par kilo que je mets. Je regarde une fois chez moi. Et mine de rien ben c’est top de courir a l’allure qu’on veut sans se forcer a accelerer ou ralentir!!!!

  5. Alors si tu veux je suis spécialiste de la réparation de bracelet Garmin : 1 bout de ficelle et c’est reparti pour 1 an; et puis il te reste toujours ta montre GAMIN 😉 !

    1. Bien sûr, j’ai la GAMIN qui me permet de tenir le coup 😉 ! Oui j’ai pensé à toi avec ta ficelle, je me souviens d’une photo qui m’avait bien faite rire ^^

  6. Salut beauté !
    Pareil : j’ai arrêté de compter les kms, c’est du temps pris sur la course à pied.
    « Courir pour courir » notion fondamentale qu’il me plait de voir comme réponse à la question : pourquoi courir ?
    Bref, respires, galopes, fais des ronds avec tes pouces et tes indexs et concentres ton énergie sur la vie.
    Et la montre, bah… Captain en a une à vendre (dont 10% du bénef pour ma tronche).
    Boujoux.

    1. Yeah ! Je vais continuer comme ça un petit peu, c’est comme ça que je le sens pour le moment 🙂
      La montre est quand même en état de marche, il faut juste que je lui trouve un petit bracelet de rechange ! 🙂 Bises !

      1. sinon tu peux aussi la « programmer » pour n’afficher que l’heure. pas de vitesse, pas de cardio, pas d’autolap. Mais quand même une petite trace…
        Je le fais de temps en temps. C’est un bon compromis 😉

  7. Quand j’ai commencé à courir je comptais juste les minutes, sans aucune idée du nombre de kilomètres parcourus mais en même temps je m’en foutais totalement.
    Et puis tu connais la suite, et puis maintenant si ma montre a plus de batterie bah je vais pas courir. (mais elle a toujours de la batterie :p). Parfois je me dis que c’est quand même étrange de ne vouloir faire ce qu’on aime sans cet espèce de compteur de performance.
    Sinon parfois je m’autoduppe comme Gwendoline, je cache la montre sous ma manche comme ça je la regarde pas. MAIS je sais à la fin. faut pas déconner quand même.
    En tout cas profite à fond de ce break qui doit faire beaucoup de bien, et bonne année au passage !

    1. Bonne annéeeee à toi aussi ! Ben oui, c’est bizarre. Je suis particulièrement flippée par toute la tendance « quantified self » … c’est quelque chose qui ne m’attire pas, je ne vois pas l’intérêt de se monitorer H24 comme ça. Mais bon bon … ça mériterait d’y réfléchir. Surtout : pourquoi les gens sont autant attirés par ça ? Et pourquoi, du coup, on se sent obligés de compter tous nos kilomètres comme ça, de garder une trace de tout. A vrai dire, c’est assez naturel : j’aime écrire sur ce blog car ça me permet parfois de me relire et de me dire « ah ouais, quand même, j’avance un peu ». Ça doit être pareil avec les chiffres. C’est quelque chose d’assez individualiste en fait.

Leave a comment