Ma mère et moi, on court

18 juin 2015

Le Trail du Port Racine : barge, qu’ils disaient …

18 juin 2015

J’ai couru pour vous : le 1er Rouen Urban Trail

18 juin 2015
Arrivee Barjo 27 km trail port racine 2015 beaumont hague
Rouen Urban Trail 2015 gros horloge

Bon, c’est vrai, le Rouen Urban Trail avait plus de l’Urban que du Trail. Quelques escaliers, quelques relances, un passage au milieu d’une patinoire en dégel … rien de bien méchant et un dénivelé tout mini. Au départ les organisateurs avaient prévu un parcours beaucoup plus farfelu et dénivelesque, mais les autorités en ont décidé autrement. C’est pas moi qui vais m’en plaindre ! C’était comme une course sur route mais avec des petites pauses ludiques au milieu. La bitumeuse est contente, elle a pu courir pour de vrai.

Démarrage freestyle et touristique

Pas entraînée pour un sous, j’arrive la bouche en cœur, absolument pas stressée. On est une petite bande à prendre le départ. Je passe faire un coucou à Cédric qui court avec son frère.

C’est un peu fouillis : à quelques minutes du départ, on se place à proximité de l’arche bleue installée devant l’hôtel de ville, sans même savoir dans quel sens on doit partir. Les gens sont vaguement massés autour du grand machin gonflable mais il n’y a pas de ligne, pas d’élite la main sur le chrono, pas de sas de départ, bref, c’est un grand foutoir mais ça me convient tout à fait. « L’esprit Trail », sans doute ;-).

On s’élance donc tous ensemble dans les rues rouennaises après un coup de pistolet digne de ce nom. D’abord, une petite boucle dans le centre-ville. Quelques pavés rue du Gros Horloge, des passages sur des ruines place du Vieux Marché, quelques petits escaliers dans l’Espace du Palais : c’est bien la première fois qu’une course à Rouen fait honneur aux atouts charmes de la rive droite ! Bon point !

Rue Du Gros Horloge (et pas de la grosse horloge, bah ouais)

Rue Du Gros Horloge (et pas de la grosse horloge, bah ouais)

Place du Vieux Marché

Place du Vieux Marché

Et puis, les quais da Rouen

Bon, ensuite, bien évidemment … Les quais ! Incontournable et à la fois tellement ennuyeux, faut dire que je les ai parcourus en long et en large des dizaines de fois. Et puis ben, les quais, c’est tout bitume, tout plat et ça va tout droit. Autant dire que les traileurs purs et durs ont dû faire la gueule.

Pour ma part, je me suis accrochée au beau-papa d’un p’tit pote de la bande avec qui je cours depuis quelques semaines. Il court de manière très régulière et ça m’oblige à sortir un peu de ma zone de confort. Un lièvre absolument parfait !

Milieu des quais, ravito pausé à l’arrache sur un banc. Peu importe, j’arrive à boire sans souci et heureusement car il fait CHAUD ! Mon lièvre me propose de lever le pied pour en garder pour la fin, ça me va parfaitement. Apparemment on file aux alentours de 13 km/h, ce qui ne manque pas de m’étonner.

L’atout fun : Île Lacroix et patinoire

Le reste du parcours est plus sympa : on descend sur l’île Lacroix et on emprunte le petit chemin qui fait le tour. Passage par la patinoire en dégel (bon, y’a plus de glace mais c’était sympa quand même) puis tiens, revoilà Cédric ! Son frère peine un peu, je les double et on s’encourage mutuellement. Là, on me dit que je suis 16ème féminine.

Ile Lacroix Rouen

Et voilà donc cette Île Lacroix !

Bon, ça n’a rien de particulièrement glorieux mais ça me motive suffisamment à accélérer pour ne pas perdre ma place. Je m’accroche à la nana en noir devant moi et avec elle, on s’applique à en doubler 2 autres. Je perds mon lièvre, retour en ville, dernière petite boucle rue Eau de Robec et juste devant l’arche d’arrivée, une pataugeoire remplie de bouchons en plastique pour promouvoir l’opération Bouchons 276. Ma copine de devant se gaufre, je n’en profite pas pour la doubler parce que ce serait vraiment pas sport.

rue eau de robec Rouen

Rue Eau de Robec, une de mes rues préférées à Rouen !

Bref, arrivée en moins d’une heure sur un parcours d’un peu moins de 12 km. Contre toute attente, je me suis bien amusée et j’ai retrouvé quelques sensations ! Je remercie la fille-en-noir et mon lièvre qui arrive quelques secondes après moi. La petite troupe arrive au compte-goutte et on se remet de nos émotions sous le soleil rouennais. C’était bien et encore une fois, ça m’a redonné l’envie de m’entraîner mieux, plus souvent et plus régulièrement ! Le week-end prochain, on passe sur un vrai trail de tatoués, ça sera une autre histoire …

Le Rouen Urban Trail en résumé

Les 

  • Enfin un parcours qui passe par de jolis coins de Rouen,
  • Un événement accessible au plus grand nombre,
  • Pas d’ennui sur le parcours (sauf peut-être la partie sur les quais),
  • Bonne ambiance !

Les 

  • La dénomination de « trail » est peut-être un peu excessive et risque de froisser les « vrais » traileurs,
  • Faut pas aller chercher du D+ …
  • … Et ne pas avoir peur du bitume (95% à vue de nez)
  • Peut-être envisager un autre format, plus long ?

Voir les photos sur Paris Normandie Voir les photos de Nicolas Broquedis

12 comments

  1. Coucou,
    Manue, t’es vraiment pas drôle : t’aurais du lui mettre un gros coup de tatane à la copine qu’étais tombée dans la piscine…. C’est quoi c’te esprit chevaleresque à 2 balles ? Sans dèc on est à Rouen, quoi !
    Hormis ça, tu t’es super bien débrouillée. Facile, légère. Sur que t’aurais pu faire un chouille plus vite.
    Boujoux.

    1. Ahaha non mais la vérité c’est que j’avais plus le jus pour lui passer devant, mais je me cache derrière l’excuse du fair-play ! 😉
      Plus vite peut-être un peu, mais je manque de repère avec mon entraînement minimal. Ça m’a fait plaisir de te voir en tout cas !

  2. Point numéro 1 : Le panorama avait l’air sympa…
    Point numéro 2 : c’est quoi cette tenue pour aller faire un trail ? Même s’il n’y a de trail que le nom, on s’adapte : on associe les couleurs, le t-shirt noir c’est forbidden
    Point numéro 3 : bravo quand même pour le chrono

    1. Point numéro 1 : faudra revenir à Rouen que je vous montre !
      Point numéro 2 : je manque un peu de choix en débardeurs, pas habituée à la chaleur. (PS : t’aurais vu ma tenue dimanche dernier, c’était top dans ta tendance, association de couleurs catastrophique !)
      Point numéro 3 : merci, je suis plutôt contente !

    1. Mais ouiiiii ! Faut regarder le 2ème lien de photos que j’ai ajouté, y’a plein de belles photos qui mettent en valeur Rouen City !

    1. Aaaaaaah c’était le but : regardez comme c’est joli Rouen ! Mais non, on m’a toujours pas donné de sous, ni de cadeau, ni de rien du tout. Ils sont quand même radins !

  3. Dis donc, je ne connais pas Rouen du tout, mais je n’aurais pas imaginé la ville comme ça. Ça donne vraiment envie : super cadre pour se motiver. Et en plus avec du soleil…

Leave a comment