4 façons de faire du sport pendant les vacances …

6 août 2015

Préparer un marathon sans plan d’entraînement, c’est possible ?

6 août 2015

Marathon de Venise, me voilà !

6 août 2015
préparer un marathon sans plan d'entrainement

Je n’ai pas de fantasme particulier vis-à-vis de Venise et je ne suis pas un grande romantique dans l’âme. Pourtant, depuis les quelques mois que se monte ce projet, je suis super enthousiaste. Qui ne le serait pas, en même temps ? Hé oui, dans quelques semaines, je vais courir le Marathon de Venise, une ville que je ne connais pas encore mais qui, il parait, n’est pas trop dégueu (huhu).

Avec des ponts

Alors voilà, le 25 octobre 2015 on partira dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne. Depuis la ville de Strà, on longera la rivière jusqu’à Venise et ses 14 ponts à franchir alors qu’on aura déjà les cuisses bien fatiguées. Un jour peut-être, je choisirai un marathon « à chrono » … En attendant, celui-ci se présente tout de même bien plus plat qu’Athènes. Mais je redoute un peu ces nombreux ponts qui risquent de faire mal. La Rozana va couler à flot pour éviter les crampes !

Avec un parcours plutôt sexy

Si Athènes était grandiose essentiellement par son arrivée (le reste du parcours est relativement insignifiant), le cadre du marathon vénitien est plein de promesses. Qui n’aurait pas envie de courir là :

depart marathon veniseOu là :

ponts marathon veniseOu là :

marathon venise place san marco

Avec des potes

C’est Marta du Venice Marathon Club qui m’a contactée pour prendre part à cet événement. En échange, je me suis engagée à écrire au moins deux articles sur le sujet. Elle a aussi contacté Jaife qui a accepté la proposition ! On va donc se retrouver là-bas, avec aussi Elsa et Le Bûcheron (qui lui, ne court pas, hooouuuu).

Emmanuelle, spécialiste du marathon sociable à l’étranger !

Avec des projets de chrono ? … Hé ben non !

Je m’étais concocté un petit plan hyper exigeant, plus austère que ludique, calibré pour améliorer mon chrono de 3h54 à Athènes.

Puis arrive le jour J, 12 semaines avant la course. Problème : je n’ai aucune, mais AUCUNE envie de me farcir les terribles fractionnés programmés. Je ne veux pas non plus m’imposer constamment des allures. Bref, je me cabre devant l’obstacle, petit âne du Cotentin que je suis.

Mon club de course à pied.

Mon club de course à pied.

Bon. Plutôt que de m’obstiner et de me risquer à la nausée course à piesque, j’en parle autour de moi et décide de changer d’approche. Je vous en parlerai dans un futur article. Si j’ai fait ce choix, c’est parce qu’avant toute chose, je veux que courir reste un plaisir. Je préfère « sacrifier » un chrono que d’aller me « forcer », à certaines séances, au risque de me dégoûter. Ceci dit, je vais bien évidemment m’entraîner ! Mais différemment. Bref. On verra ce que ça donne.

Du coup … L’objectif … Finir dignement, profiter du moment. Ce sera un marathon touristique et décontracté (on en reparle au 30ème kilomètre, hein).

Dans tous les cas, un grand merci à Marta pour cette superbe opportunité !

21 comments

  1. Coucou,
    Je suis ton blog avec grand intérêt car comme tu as pu voir sur mon instagram (bebeide) je me decide à faire mon premier marathon qui est celui des courants de la liberté (tout comme toi).
    J’adore tes articles.
    En tout cas ce marathon a l’air super. Pressee de découvrir ton plan d’attaque (moi je suis plutôt comme toi ne pas vouloir faire de chrono et meme sans cela tu en fais des bons).
    Bises et à très vite.

    Charlene.

    1. Oui j’ai croisé ton compte Instagram ! Rah, ça me rappelle ce premier marathon et comment j’étais investie à 100% dans le truc. On se pose tellement de questions pour cette première fois 🙂
      Je te souhaite une bonne préparation, tu as encore le temps !
      Venise a l’air d’être un très très beau marathon, je veux me préparer pour en profiter vraiment (c’est à dire, sans avoir envie de mourir au bout de 20K héhé). A très vite !

      1. Merci beaucoup pour cette réponse. Moi aussi je suis deja investie a 100% et tellement contente que j’essaie d’investir tout ceux qui m’entourent malgré moi… Et pourtant l’événement n’est que dans 10 mois alors qu’est ce que ca va être quand j’en serais proche…
        Bonne preparation et pressée de la découvrir.

  2. Quelle belle opportunité !
    Profite en bien, Venise n’était pas une ville qui m’attirait plus que ça, mais j’ai vraiment été séduite, c’est très sympa ! Même si juste une petite partie de la course est à Venise même, je suis sure que tu vas en prendre plein les yeux !!
    Vous y restez quelques jours supplémentaires pour profiter un peu (et se reposer !) ou retour direct en normandie ?
    Bises

    1. Oui j’ai beaucoup de chance sur ce coup là, je suis reconnaissante ! On ne va pas rester longtemps, manque de congés oblige (changement de boulot, tout ça tout ça). Mais je me dis qu’on va visiter en courant héhé ! Bises 🙂

  3. Venise est une ville magnifique, allez courir là bas c’est CANON parce que pour le coup, tu risques pas d’avoir à attendre l’arrivée pour être émerveillée. Et je suis d’accord quand tu dis que tu vas bien sentir les ponts, espérons que les organisateurs aient bien prévu le parcours parce que les ponts sont parfois étroits. Tu nous diras ce qu’il en est.
    J’espère comme Greencoquelicot que tu t’es aménagé du temps pour découvrir cette superbe ville, profitez des mets italiens et faire un peu de shopping ;).
    Aussi, chapeau d’avoir changé d’approche pour préserver le plaisir de courir, essentiel à mes yeux, il doit rester intact. Bravo, tu montres le bon exemple.

    1. Je n’arrête pas de réfléchir pour continuer à courir tout en préservant le plaisir. Je trouve qu’au bout de quelques années de pratique, il faut repenser un peu les choses. Enfin, ça dépend des gens tu vas me dire !
      A priori, les ponts sont aménagés de rampes pour les franchir sans craindre de tomber. C’est plutôt en fin de parcours donc j’imagine que le peloton sera un peu plus étendu … Rah, j’ai hâte ! 🙂

  4. Opportunité qu’il fallait saisir et puisque ce n’est pas un parcours à chrono, autant ne pas se forcer et y aller à contre-cœur. Je suis sûre que c’est une très jolie ville, elle a inspiré quelques-uns de mes auteurs fétiches pour des nouvelles de fantasy donc j’ai un bon a priori sans rien y connaître.

    Je te souhaite une bonne prépa et une belle course!

    1. Merci Nolwenn ! Oui ça a quand même l’air plutôt canon (même si c’est pas les Baléares, dans le genre destination sexy ^^). Apparemment c’est globalement roulant mais je sais pas comment tu gères les nombreux ponts, ça doit quand même faire bien mal ! Bref, on verra !

  5. Quand tu as parlé d’un marathon d’automne « exotique », je sais pas pourquoi, j’ai pensé à Istanbul. Mais Venise, c’est pas mal non plus ! 😉

    PS: « petit âne du Cotentin »…. çà va rester. Fais-moi confiance !!!

    1. Ah Istanbul ça doit pas être mal non plus ! Je reste en Europe pour le moment … P’tite joueuse. J’irai plus loin quand j’aurai des congés huhuhu.

  6. Oh là là, c’est drôlement bien dis donc. Figure-toi que j’avais participé à un concours pour gagner un dossard pour ce marathon et un premier marathon à Venise, ça aurait pu être très sympa effectivement 😉 Quant à la course à pied plaisir, j’apprécie de te lire sur ce point, je ne sais pas si tu avais lu mon dernier billet sur le sujet où j’évoquais la limite plaisir / besoin qui était devenue infime dernièrement de mon côté. Bonne prépa plaisir à toi en tout cas.

    1. Oui j’avais lu ton post, je trouve qu’il décrit très bien cette escalade quand la passion pour le sport commence à prendre toujours plus d’ampleur. C’est hyper clairvoyant de ta part d’avoir repéré le moment où tu risquais de basculer vers une forme d’excès. Souvent, on ne réalise pas, ou bien trop tard.

  7. Hey on sera donc de marathon le même jour!!:D
    Ok moi je suis parti pour m’embourber dans une grosse prépa… Mais je le fais avec l’envie et le plaisir qui va avec donc c’est valable! 😉
    Je suis curieux de voir comment on se prépare à un marathon touristique! Parce que mine de rien le jour J il y a toujours 42km au programme et ça peut être long s’il manque du boulot! Des sorties longues sans s’occuper du chrono juste ppur le fun et la beauté de la Normandie? 😀

    1. Ah oui, sans plan mais pas sans entraînement, je suis pas suicidaire 😛 ! Et surtout, ça semble compliqué de prendre du plaisir sur la course si on s’entraîne pas un minimum.
      Cool, on va pouvoir se soutenir mutuellement héhé, même si l’approche est radicalement différente. J’en attendais pas moins de toi ceci dit : de la rigueur et un chrono ambitieux en bout de chaîne ! Profite bien !!

  8. Je suis loin d’être une adepte du marathon : la course c’est vraiment pas mon truc, à moins que ce soit un petit footing sur la plage et sous le soleil… Mais là, le marathon à Venise, je signe !

  9. Hop là, je sors de mon trou spatio-temporel, juste pour te dire : hhhiiiiyyyaaa !!! (ah ben ça valait la peine, dis donc… ;-)) Je ne suis jamais allée à Venise même si je sais que ça doit valoir le détour. Un marathon, c’est une bonne façon d’y faire un passage ! Bonne préparation 🙂

Leave a comment