Pendant les grandes vacances … L’Ardèche

21 août 2013

Running Sucks, collection été/automne 2013

21 août 2013

Pendant les grandes vacances … J’ai couru avec le diable auvergnat

21 août 2013
empty image
empty image

Auvergne trailÇa sentait l’entourloupe ce truc. A peine arrivée dans le Cantal, PAP m’accueille et me glisse un plateau de saucisson/pâté sous le nez, l’oeil diabolique.

La nuit tombée, il m’attire à la fête au village (cf. Les Musclés) et me pousse irrémédiablement vers le stand « pavés de Salers/frites » puis tourne les talons vers l’estaminet afin de m’abreuver d’une bière fraîche. Heureusement, j’ai été suffisamment vigilante pour éviter qu’il verse un sachet de mayo dans mon assiette, le fourbe.

La montée

Tout ça aurait pu avoir l’air joyeusement convivial. Sauf que.

Lendemain matin, 7h00 pétante (ou presque), je réalise le dessein de ce stratagème pour me mettre hors d’état de nuire : nous partons pour l’ascension du Puy Mary, non loin de là. Équipée comme pour un footing pépère sur les quais de Rouen, je ne bronche pas.

Il faut savoir que si PAP est un peu sadique, il a un copain, là, le grand blond devant moi sur la photo, qui est PIRE : il propose de partir d’encore plus bas, histoire de se chauffer.

Auvergne trail 2

  • Minute 1 : je rigole, ahaha comme c’est sympa cette petite sortie à la fraîche !
  • Minute 5 : je maudis les frites
  • Minute 7 : Ah ? Ça y est ! J’ai le coeur à 200 puls’ !
  • Minute 13 : On vient de terminer la portion sur route, la vraie ascension commence. J’ai envie de vomir, un peu.

Je vous épargne la photo de moi dans les escaliers, mi-blanche mi-rouge. Bien entendu je marche, mon copain fait le mariole loin devant avec PAP, le grand blond fait un peu moins le malin. Je dépasse une mamie avec ses bâtons (tricheuse) qui me dit “aaaah j’entends les jeunes souffler, je me dis que j’ai la forme !”. Je réprimande comme je peux mon envie de lui rappeler qu’elle monte au rythme d’une marche par minute et continue plus ou moins vaillamment. C’est interminable, j’en vois pas le bout. Enfin si, justement, je vois le sommet, ça me paraît loin loin loin.

Bref, je finis par arriver là-haut 5 min après tout le monde, proche de l’apoplexie. Je vous passe les détails, je suis sûre que mon hôte saura vous faire le tableau riche d’une foule de nuances de mon état physique et mental au sommet (au sens propre).

La descente

Nous partons ensuite pour une balade sur un chemin repéré par PAP. Ne maîtrisant manifestement pas les nouvelles technologies, il nous paume plusieurs fois. On est obligés de s’arrêter (“Quel dommage, j’étais tellement bien partie !”) et on finit en plein milieu d’un champ aux 1000 criquets dépourvu de tout chemin carrossable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

PAP en éclaireur, le-grand-blond, moi et Anto-THE-boy en photographe

Heureusement, ça descend (très) souvent car je vois bien que mon palpitant, encore choqué, sonne l’alerte au moindre signe de petite côte. PAP crâne pendant tout le parcours à l’avant. Mais j’ai lu clair dans son jeu, il était juste inquiet de nous perdre en pleine montagne.

[Désolée, les photos semblent avoir sué aussi]

"Regardez, y'a un chemin là bas"

« Regardez, y’a un chemin là bas »

Auvergne trail 5

« Heu … T’es sûr là ? »

Kilomètre 11, dans une folle descente à la vitesse vertigineuse de 10 km/h AU BAS MOT, je trébuche, essaie de me re-stabiliser trois fois … avant de chuter (gracieusement). A la guerre comme à la guerre, je me relève vaillamment, ne prenant pas le temps de panser mes plaies pour ne pas retarder le groupe.

Quelques kilomètres plus loin, après 2h d’effort et malgré un kilométrage bien faible, on jette l’éponge et on finit en marchant. PAP ne peut s’empêcher de glisser mesquinement « je me tâte à finir en courant jusqu’à chez moi (+ 5km), histoire de courir un peu … Mais vous inquiétez pas, on va venir vous chercher en voiture ».

N’empêche, il est rentré comme tout le monde, confortablement motorisé ! Ah !

Ce que vous avez toujours rêvé de savoir sur PAP

  • Il n’est pas SI méchant
  • Pour l’amadouer, n’hésitez pas à lui présenter quelques offrandes, il est particulièrement friand de bières allemandes et de crêpes à la myrtille
  • Comme tout Auvergnat, il aime très fort sa région, encore plus son département. Attention à ne pas le courroucer sur ce point
  • C’est un chameau : il part courir 2h30 dans la montagne sans une goutte d’eau.

En réalité et pour conclure, c’était vraiment une très jolie balade, dure pour moi mais qui valait le coup d’oeil. Pour un premier contact avec le trail de montagne, j’ai été bien baptisée et pas très vaillante, avouons-le … Si un jour je veux m’y mettre, il y a beaucoup, beaucoup de boulot à faire sur le dénivelé.

Enfin, un très grand merci à PAP pour son accueil chaleureux, pour les visites guidées et pour les découvertes des mets (fins et délicats) auvergnats !

35 comments

  1. Ouiiiiii ! enfin le CR du bizutage d’entrée à la #ligueGRO ! Sacré Captain, il t’en aura fait bavé, mais ça avait l’air effectivement assez sexy comme endroit ! Bravo à vous 4 en tout cas, c’est sympa d’avoir pu partagé ça !

    Et respect à toi, d’avoir casé le mot apoplexie, du coup ça rend l’article hyper sérieux !

    Une question que tout le monde se pose : le grand blond, il avait LE slip de blond ?

    1. Merci d’avoir remarqué pour l’apoplexie, j’en suie assez fière effectivement !
      Concernant ta question sur le grand blond, je ne l’ai pas côtoyé suffisamment longtemps pour atteindre un tel degré d’intimité. PAP aura peut-être la réponse, en revanche …

  2. Cool cette sortie, bravo ! On a fait le Puy Mary en rando l’année dernière, c’était cool ! Mais vous auriez du monter par le coté sauvage, pas le coté aménagé (vous n’auriez pas pu courir mais ça c’est autre chose)… 🙂

    1. Ahaha la maman de PAP est effarée par cet aménagement, elle trouve que ça gâche !
      Ceci dit, même avec les escaliers, j’ai pas couru (enfin, sauf un peu avant sur la route, quand même, histoire de faire bonne figure).

      1. Je suis d’accord avec maman PAP alors ! En rando, on avait été « dégouté », après plusieurs de marche en solitaire, d’atterrir au milieu de la cohue après la montée. On était pas resté longtemps au sommet…

    1. Oui, c’était bien cool ! Ce sera l’été des rencontre web->IRL pour moi.
      Il n’y a « que » 400 m de dénivelé positif, mais ramassé sur un peu plus de 2 km … Donc pour la bitumeuse que je suis, c’était chaud patate !

  3. ha l’auvergne t’as conquise et PAP a su te dompter et finalement le principal n’est pas ici la performance mais le plaisir partagé de cette sortie et toutes les anecdotes qui vont avec et qui en font un moment si particulier 🙂

  4. une belle et fatigante rencontre! donc PAP ne serait pas le grand méchant loup oups koala?? on m’aurait menti??
    En tout cas bravo pour ton entrée dans le monde du trail! mais on va devoir étendre le soeurdenolwennthon pour avoir enfin des photos correcte sur les blogs (voir son article sur le trail des maquisards!)

  5. Je me garde mon droit de réponse pour mon article qui ne saurait tarder 🙂 Par galanterie, j’ai laissé notre chère RS publier d’abord. C’est mon tour de vous révéler qui se cache derrière ce pseudonyme ! 😉

  6. Je veux pas dire mais le blond (lui) avait pensé à la gourde… En effet, PAP n’a pas l’air bien méchant ! Un peu « taquin » je dirais 😉 Tout çà donne envie d’aller en Auvergne, c’est bien joli !

    1. Bien vu ! Ceci dit, mon copain avait un sac avec de l’eau … ça a été juste quand même mais ça l’a fait ! Par contre, PAP n’avait rien du tout, j’avais oublié, j’ajoute ça dans les caractéristiques : chameau !

  7. Belle sortie , beau récit et tout le monde a un beau dos 🙂
    2h30 c’était son échauffement, il avait pas besoin d’eau et puis il avait bu « une » bière la veille ça aide 😉

  8. Merci pour les infos sur PAP, mieux vaut être informé étant donné qu’on risque de se confronter à lui en tant que membre de la Ligue GRO.
    Je pense qu’à l’avenir j’éviterai quand même de passer par le Cantal hein … Et puis cette torture à coup de saucisson et de pavé de Salers moi ça a quasiment failli me faire tourner de l’oeil ! Barbare ! Sauvage ! :p

  9. mdr z’êtes une bande de malades en fait… tous que vous êtes! aller courir dans les montagnes… mais quelle idée?

    en tout cas, ça a l’air super joli… c’est bien une région que je ne connais pas du tout!

Leave a comment