TomTom Runner HDR : mon test !

30 décembre 2013

J’aime pas le fitness

30 décembre 2013

Quelques nouvelles du front

30 décembre 2013
empty image
empty image

WP_20131216_002bisCette fin d’année est fort mouvementée. Décembre fut un mois très étrange, très différent du reste de cette année 2013. Depuis mon entorse des 24H de Clichy, je n’ai pas couru. Je n’ai pas fait de sport du tout, d’ailleurs. Oh, 3 ou 4 longueurs à la piscine puisque privée de ski à la montagne (genre … En fait je sais même pas skier héhé)… Mais vraiment,vraiment pas de quoi entretenir la machine. C’est la première fois depuis juin 2012 que je subis une si longue « pause ». Et c’est bizarre.

De la distance

De la distance, j’en ai pris plus que j’en ai parcouru. J’ai déconnecté avec le sport et aussi avec la « communauté ». Je tweete moins, je blogue moins. Rien de définitif évidemment, mais ça fait du bien aussi, parfois. Et puis, c’est que je n’ai pas grand chose à dire, ah ! Et finalement, en reculant de trois pas, c’est assez intéressant de mesurer l’ampleur que prend cette passion dans la vie.

ffd6277a0adadf2a73f85c92e5b951d5

Je sens qu’il manque quelque chose. La course à pied participe grandement à structurer mon quotidien et je le réalise mieux maintenant. Je ne crois pas que ce soit uniquement l’adrénaline qui me manque. Non, plutôt disons … L’équilibre et le cadre que m’apporte ce sport. Un cadre que j’ai moi-même crée mais un cadre quand même. Des sorties régulières qui me permettent de garder le contact avec moi-même (putain, je me prends pour une psychiatre, arrêtez-moi), des objectifs qui m’aident à aller de l’avant (compétition) tout en restant bien ancrée dans le présent (entraînement), des stratégies et plans qui occupent mon cerveau, des camarades avec qui discuter de tout ça pendant des heures.

Sans course à pied, j’ai donc davantage de temps mais aussi de « temps de cerveau disponible ». Pour autant, je n’ai pas l’impression d’être plus efficace. Au contraire, même. Pourtant, vu les nombreux changements qui agitent mon quotidien, j’en aurais bien besoin, de mon cerveau ! Le sport stimule la productivité et l’envie d’agir, j’en suis maintenant persuadée. Et là, je me sens en marge de l’action au sens large.

Forcément, ça gamberge un peu

Une semaine … tranquille Emile. Deux semaines … à l’aise Blaise. Trois semaines ? Je peux pas m’empêcher de me dire « mais je vais TOUT peeeeerdre aaaah au secours ». Bon, bien sûr, j’essaie de relativiser et ça va mais pfiou, je me sens momolle. Vendredi prochain, ça fera un mois. Le temps de préparer un 10 bornes quoi !

Je vois les autres internautes courir à n’en plus pouvoir, avaler des kilomètres … Et je me sens déjà tellement loin de tout ça. C’est assez étrange. Comme si j’étais expulsée malgré moi et malgré les autres d’un univers pourtant très familier.

Comment va la cheville ?

La cheville ne va pas trop mal. Quelques douleurs encore quand je la tords mais tout ça est très supportable. Je garde l’attelle au cas où. Le seul truc qui m’embête est que la malléole (la « boule » à l’extérieur de la cheville) est encore légèrement gonflée. Mais je vois un kiné très bientôt, que j’ai choisi dans une structure entièrement dédiée au sport. J’attends de le voir avant de reprendre … En espérant qu’il me donnera le feu vert (?).

Heureusement, cette pause forcée arrive à un moment où j’avais de toute façon besoin de me reposer. J’ai poussé mon corps alors qu’il ne voulait plus trop. Certes, ça m’a permis d’arracher un joli chrono sur 10 km mais j’avais besoin de calmer le jeu. J’espère revenir avec une énergie nouvelle pour attaquer les courses écossaises avec tout l’enthousiasme dont je sais parfois faire preuve.

Bref, tout va bien mais vous me manquez les Cocos !

Passez un bon réveillon du nouvel an !

 

17 comments

  1. Un peu de recul, ça ne fait pas de mal. Comme tu le dis si bien, ça te permet de te rendre compte de ce que t’apporte le running. Je pense qu’il est bon de s’en rendre compte des fois. Ça devient une habitude, on y va par automatisme, on fait nos sorties, nos courses et parfois, on ne sait plus très bien pourquoi on fait tout ça. Personnellement, je me demande parfois si j’aime vraiment courir ou si c’est juste pour faire passer le temps. Tu me diras, il y a d’autres moyens plus « simples » pour ça ! Mais bon, je me dis que je suis peut-être un imposteur de la course à pied. Du coup, quand les choses font que je ralentis le rythme, et que je me rends compte que courir me manque VRAIMENT, que je me sens plus peureuse, moins forte et apte à aller de l’avant, ça me rassure. J’ai envie de croire que la course à pied me rend plus forte et cadre pas mal de choses dans ma vie.
    Ou bien, je suis une fille et j’aime particulièrement bien me poser 100 000 questions existentielles… Fortement possible aussi 😉

    Quoiqu’il en soit, bon repos à toi… pas trop trop long, je te le souhaite. Passe un bon réveillon de nouvel an 🙂

    1. Ahaha, j’ai aussi une propension à me poser beaucoup trop de questions, mais je me soigne ! La course à pied aide bien à se soigner d’ailleurs. Enfin, ça aide à tourner ces questions vers du positif ! Et ça c’est cool !
      Mais ouais, c’est comme les histoire d’amour, il faut savoir créer du manque pour réaliser qu’on aime vraiment. Bon, comme tu dis, pas trop, parce qu’à force on oublie.
      Bon réveillon à toi aussi, sous le soleil californien 😉

  2. Coucou Manue,
    on se blesse quand on est fatigué. Toute la subtilité réside dans l’art de s’arrêter au bon moment. Il y a des bruits faibles émis par ton corps, ton humeur, ton cerveau à apprendre. Une fois que, ça aide vachement.
    Les coupures font du bien et permettent de prendre du recul. Tout comme la course à pied…
    Bon réveillon !

    1. Hello Cédric ! On m’avait dit que le mois où on se blesse le plus c’est novembre. Fin de saison, froid, fatigue accumulée … Et bim. Moi j’ai attendu début décembre mais c’est quasi la même chose. Bon, et puis il était 1H du mat, ça n’aide pas ^^ ! Mais bon … c’est clair que j’étais un peu au bout du rouleau, j’avais besoin de stopper. La cheville s’est chargée de me le rappeler ! A bientôt pour un petit footing de reprise et bon réveillon à toi aussi !

  3. Bon réveillon et retrouve vite la santé (je me permet le tutoiement avec ton blog, cela donne l’impression de te connaître. Un peu comme les stars à la tv…).
    Considère que tu fais ta coupure annuelle et peut être que tu peux en profiter pour faire du gainage du haut.

    Bonne année.
    Thibault

    1. Oups j’avais raté ton commentaire ! Merci à toi ! Et tu peux évidemment me tutoyer sans souci (même si je n’ai rien d’un star de TV ^^) ! Je fais du vélo à défaut de courir, mais la vraie reprise devrait être pour bientôt. Bonne année à toi aussi 🙂

  4. Je comprend ton impatience! Après avoir commencé à courir, je me suis rapidement fait une tendinite du releveur visiblement du à des baskets trop serrées et des tendons comprimés donc. J’ai fais ma tête de mule, et j’ai persisté… mauvaise idée, puisque évidement j’ai ensuite ça trainer des semaines. Un peu de repos donc, ta coupure annuelle un peu subie, mais … « c’est pour mieux repartir mon enfant » 🙂 !

  5. don’t worry ! Ça va très vite revenir. Faudra juste ne pas être trop impatiente au début et écouter ton corps pour éviter la reblessure. Y en a un peu trop qui les enchaine à force de vouloir griller les étapes.

    2014 sera ton année ! Tu ne le sais pas encore mais on en reparlera

Leave a comment