L’amour dure 3 ans, ou comment continuer à courir ?

4 mai 2015

Rouen : où étaient les ailes du Wings For Life ?

4 mai 2015

Courir, c’est déjà un peu con en soi. Alors courir quand il n’y a même pas de ligne d’arrivée, c’est carrément absurde. Pourtant, dimanche midi, on était plus de 2000 à attendre le départ de la Wings For Life sur les quais de Rouen. Parmi la foule, une petite bande de coureurs-blogueurs-twittos qui trépigne dans son sas en snobant les échauffements animés par un mec probablement plus danseur de salsa (hashtag déhanché) que coureur à pied. La bande avait décidé la veille au soir, entre 3 bières et 2 parts de tarte au Maroilles, de courir à 5’13/km, très précisément.

Courir, pour quoi faire ?

wings for life depart rouen 2015

Imagine : tu as déjà fait 15 km, tu n’as pas beaucoup d’entraînement dans les jambes et trop de bières derrière la casquette. Trois options s’offrent à toi : continuer vaguement au même rythme, un peu amorphe ; accélérer pour faire une meilleure « perf’ » … et rallonger par conséquent la durée de ton calvaire ; ou bien ralentir et abréger tes souffrances.

Quand je finis une course classique, une de mes techniques mentales est de me dire « plus tu cours vite, plus vite tu en auras fini ». Là, évidemment ça ne marche pas et il y a un moment où tu ne sais plus vraiment après quoi tu cours. La Wings For Life, une expérience philosophique !

Bref, après avoir couru 10 joyeux kilomètres avec toute la petite troupe puis 5 km avec François qui m’a vaillamment accompagnée avant de taper 27 bornes (le démon du bitume, oh yeah), j’ai jeté l’éponge et ralenti sérieusement. A quoi bon, hein ?

La ligne d’arrivée n’est pas là où on croit

Il a fallu attendre le 17ème et un mec qui passait à vélo pour nous avertir que la voiture n’était que 2 km derrière. Mon cerveau s’est soudainement rallumé. Oh quand même, on va aller chercher les 20 km, plus que 3 ! La ligne d’arrivée s’est enfin matérialisée … Mais dans ma tête. En fait, c’est uniquement là qu’elle se trouve, quel que soit le format de course, non ?

La course se finira aux côté de David, qui, après s’être arrêté pour papoter avec Céline et Sylvain venus nous supporter généreusement, a emboîté ma foulée et continué à taper la discussion avec Le Bûcheron qui nous suivait à vélo tandis que j’agonisais tranquillement pour tenter d’atteindre le semi. On a d’abord entendu l’hélicoptère (gros moyens chez Red Bull !) avant de vivre un petit instant schizophrène : « Allez, je vais chercher les 21 km » / « Putain, elle me double quand cette voiture ? » / « On peut encore gratter 200 mètres » / « Quoi ? Elle est à 300 mètres ? C’est LOIN » / « Elle me colle aux fesses : je sprinte ! ».

Retour au point de départ

Après on s’est tapé dans les mains et on s’est retrouvés là, au milieu de nulle part, à ne pas vraiment savoir comment rentrer sur le village de départ. On a eu vachement de bol parce que Céline et Sylvain nous ont ramenés en voiture après avoir récupéré Maryline et, comble du chic, refusé pour nos beaux yeux d’embarquer le skieur/pilote Luc Alphand qu’on avait doublé pile sur le panneau du 21ème. Ça n’a pas été le cas de tout le monde et, gros point négatif de l’organisation : beaucoup ont attendu les navettes pendant plus d’une heure.

Pendant ce temps, nous, on mangeait des Tucs au point de départ, scrutant chaque bus pour voir si un de nos coureurs s’y trouvaient. Ils sont descendus les uns après les autres : Elsa, Bastien, Jaife … Et vachement plus tard … François et Stéphane.

C’était mon second dossard de l’année (hé oui, je ne vous ai même pas raconté mon tout premier trail) et il était BIEN parce qu’ils étaient tous là ! Merci d’être venus à Rouen malgré le ciel gris, la pluie, les panoramas ratés, les cathédrales sous bâche et l’organisation un peu freestyle, ça m’a fait vraiment vraiment chaud au cœur.

Merci Anto, François, Jaife, Elsa, Stéphane, Bastien, Dylan (si tu me lis 😉 ), Maryline, David, Lolottee, Margaux et ses potes (si jamais tu es tombée ici) Céline, Sylvain et Maglawenn qu’on a croisée trop brièvement. Vous avez été TOP !

Les ailes n’étaient clairement pas dans mes jambes mais un peu dans la tête et beaucoup avec vous. A l’année prochaine, la 3ème édition sera aussi à Rouen !

 

 

 

Lisez les comptes-rendus des copains !

 

Et surtout …

francky batelier

Merci Francky  !

17 comments

  1. 1er comm’ OOUUUAISS !

    MERCIIIII pour ce week-end ! c’était carrément top, on t’en veux pas pour les ratées 😉
    Tu as oublié de remercier Franky, je suis un peu déçu 😀

  2. Bah Deuz du coup !!!

    Merci à Jaife de t’avoir signalé cet oubli, car Francky nous a fait une partie de la soirée quand même !
    5’13 après 3 bières, je pense que tu es gentille sur ce coup là 🙂
    Après tu vois toujours le côté négatif, il fallait se dire « c’est cool c’est moi qui décide quand ça s’arrête si je le souhaite », après on a tous nos petits démons intérieur (compétiteurs nous sommes, et nous resterons).
    Je me suis fait eu au 19ème quand j’ai accéléré car un « abruti » à vélo nous avait dit que la voiture était à 2km derrière, du coup j’ai accéléré … jusqu’au 23 … puis allé jusqu’au 25 … allé j’avais dit 27 en m’inscrivant … pour finir à 29. Même Maitre sagesse PAP s’est pris au jeu … et c’était cool 🙂
    Je te l’ai déjà dit , mais je vais te le redire tien : MERCIIII pour ce week-end, à la bonne franquette et à l’inspiration du moment franchement c’est bien mieux comme ça, on a bien rigolé (peut-être un peu trop à tes dépends). Des gens top, une course top; le TOP quoi.
    Et que Rouen soit prêt pour l’année prochaine car on me pose des tas de questions et je pense qu’on sera beaucoup plus nombreux l’année prochaine !

    Sinon pour l’année prochaine on a 1 an pour faire le fichier Excel avec l’Athlète de référence, les handicaps, les bonus bières (en fonction du degré d’alcool), etc ..etc …

    1. Hihi mais nooon je ne vois pas le côté négatif des choses, je suis contente d’avoir fait 21 km ! J’ai eu le p’tit challenge comme toi sauf que bon, ça a tenu moins longtemps.
      Et alors l’année prochaine on monte carrément un camp de vacances chez moi alors ? Un camping ? On fait venir tout le nord de la France, youhouuuu chtimis en force, tartes au Maroilles à volonté !

  3. C’était top cette course, j’ai kiffé d’un bout à l’autre même si je sentais de plus en plus mes jambes vers la fin. (ça manque d’entrainement comme tu dis). Bien sympa d’avoir couru en troupeau avec vous tous sur les premiers kilos, le tout dans une bonne ambiance. Merci aussi pour la petite soirée de (non) préparation! 😉

    1. T’imagines avec de l’entrainement ET de l’eau minérale la veille ? Tu fais 30 km et moi 26 (ça y est, je recommence à être démesurément ambitieuse !). C’était vraiment chouette, j’aurais encore plus kiffé avec un peu plus de jambes ^^ !

    1. Oui ! Je crois que c’est un format de course qui se prête particulièrement au partage ! Viens donc l’année prochaine ! 🙂

  4. Pas de fichier excel qui tienne l’année prochaine. Je viens chercher les 30km, avec les bières et la bave aux lèvres. Bon enfin, sauf si on dit qu’on court ensemble bien sûr, parce que c’était un peu le but quand même et c’était vraiment super comme ça !

    1. Bah attends, le challenge c’est de faire 30K en partant avec moi !! Sauf que comme l’année prochaine j’en ferai 27 (huhuhuuh je réitère !), ce sera pas compliqué pour toi.

    1. Oui, c’était un peu déroutant mais ça doit être vraiment sympa quand on est un peu plus entraîné ! Il faut bien se connaître par contre, si on veut la courir à fond 🙂

  5. Salut, et oui je te lis 😉

    Pas mis un dossard depuis 20 ans mais c’était chouette de prendre le départ avec vous tous. Et dire que j’ai failli partir tout seul comme con derrière 🙂
    Moi qui te croyais devant j’ai été surpris quand tu m’as dépassé au dernier ravitaillement quand je me suis lamentablement arrêté pour manger et boire 😀

    Rdv l’année prochaine et cette fois je tenterais les 25 !! « je recommence à être démesurément ambitieux »

    PS : moi j’ai bien aimé attendre le car plus d’une heure au soleil 😉

    1. Mais oui, quand j’ai su combien tu avais couru, je me suis dit « mais, j’ai dû le doubler alors ?! » ! Je t’ai même pas vu ! Faut dire que j’étais un peu dans le dur. 25K l’année prochaine, vendu, je tente le coup aussi 😉

    1. Oui c’était chouette !! Et la supportrice de l’extrême a fait honneur à sa réputation, Sylvain a de la chance de t’avoir sur les bords des parcours ! 🙂

Leave a comment