La saga marathon – Episode 5 : Que dis-je, c’est un cap ?

5 juin 2013

Marathon de la Liberté à Caen : le parcours à la loupe

5 juin 2013

Se perdre avec la Garmin Forunner 410 : mode d’emploi

5 juin 2013
empty image
empty image

chemin-retourIl y a quelques temps, je partageais ici quelques astuces pour trouver de nouveaux lieux pour courir. Courageuse mais pas téméraire, je conseillais de mettre la fonction « retour au point de départ » de ta montre GPS lors de tes repérages. Juste au cas où. (Et aussi pour me dédouaner en cas de disparition de runner).

SAUF QUE je ne savais absolument pas comment marchait ce bidule. Est-ce que c’est fiable ? Une petite voix de machine t’indique-t-elle « dans-200-mètres-tournez-à-droite » ? Y’a t-il des flèches directionnelles qui apparaissent ? 

J’ai donc testé la chose en conditions réelles. Bon, je précise, je ne me suis pas perdue volontairement pour voir si je retrouvais mon chemin. PAS TÉMÉRAIRE j’ai dit !

Conditions du test

J’ai couru du côté de chez mes parents, en partant vers des routes que je ne connaissais pas vraiment… mais pas non plus labyrinthiques. En faisant demi tour, je savais où aller. Bon, j’étais pas vraiment paumée quoi, tu compris le principe.

Comment faire ?

Boussole GarminEn partant, il faut donc lancer son GPS pour qu’il établisse ta trace. Logique. Puis, quand tu veux faire demi-tour, il suffit d’aller dans le mode « GPS » puis de sélectionner « Retour au départ ». La montre se met alors en mode boussole. Tu as trois indications pour te permettre de t’orienter :

La boussole. Alors bien sûr, si comme moi tu es infoutu(e) de savoir où est le nord, le sud, l’est et l’ouest, ça peut te sembler inutile. Sauf que sur cette boussole, tu as une petite flèche qui t’indique vaguement la direction à prendre pour rentrer chez toi. C’est un premier indicateur. Si tu es complètement à contre-sens, tu le sais. Attention, la flèche t’indique toujours le point GPS de la trace de ton parcours (aller) le plus proche de toi, pas le point de départ à proprement dit. Pas sûre d’être limpide dans mon explication.

Le kilométrage. La montre indique tout le temps à quelle distance tu te trouves de ton point de départ. Pratique si tu as un doute : il suffit de vérifier si tu t’approches ou si tu t’éloignes du départ.

Les indications ponctuelles. De temps en temps, la montre bip et affiche un message (du style « changement de direction imminent »). Sauf que bon, pas hyper précis le machin. Parfois ça bip avant, parfois après. Parfois tu dois carrément tourner et la montre ne bip pas, parfois tu dois juste virer légèrement et elle bip. Bref. Soit je suis pas douée, soit c’est moyennement bien foutu. A ta place, je ne m’appuierais pas trop là-dessus.

Alors, j’imagine qu’il y a tout un tas d’autres fonctionnalités savantes que je ne connais pas. Mais voilà mon expérience de runneuse qui aime bien sa montre mais qui déteste les modes d’emplois et qui n’a pas envie de passer 4H sur le sujet ! Alors, bien sur, le must aurait été que je me paume. Comme ça, on aurait vu si je retrouvais mon chemin toute seule ou si je mourais dévorée par des ratons-laveurs. Le test est un poil biaisé, donc.

Pour ce que j’en pense, cette fonction peut peut-être te sauver la mise en cas de pépin, mais ne t’attend pas à te laisser guider passivement non plus. C’est pas un tom-tom quoi !

8 comments

  1. Ça fonctionne donc comme ça. Merci d’avoir fait cobaye !

    Jamais eu l’occasion de tester, mais c’est bon de savoir que ça existe. Et ça m’aurait bien servi il y a quelques années en Bretagne quand je me suis tapée une sortie longue pas franchement désirée sous un soleil de plomb (à devoir emprunter les grands axes routiers pour retrouver mon chemin) !

    1. Oui, moi aussi j’étais un peu intriguée par le truc. Bon, comme tu vois, c’est pas folichon mais ça a le mérite d’exister. Si t’es VRAIMENT perdue, ça peut quand même bien sauver la mise.

  2. Je suis d’accord avec toi, les modes d’emploi c’est bon quand t’as rien d’autre à faire, genre coincé dans une chambre d’hôtel lors d’un déplacement pro.
    N’oublions pas que ces outils sont à notre service et pas le contraire 🙂
    Bravo pour cet article au sujet certes banal mais qui sous ta plume prend une toute autre dimension.

    1. On est d’accord ! Tu sais, je bosse dans une petite boîte d’informatique et les anciens développeurs s’insurgent « mais les gens ne lisent PLUS les modes d’emploi, c’est malheureux, blablabla ». J’ai toujours envie de leur dire : « Oh hé les gars, on est en 2013 ! »
      Bref … ^^

Leave a comment