Whaaaat.

17 janvier 2013

Saucony Progride Ride 5, je t’aime.

17 janvier 2013

Tout est une question d’angle

17 janvier 2013
empty image
empty image

Bon, les histoires d’angle de prise de vue, de photos, d’images, tout ça, ça n’a plus de secret pour personne. Monde de l’image, prédominance du visuel, violence à le télé, enfants mal élevés, bref.

Mais, pour celles et ceux issus de la génération X, au cas où, je récapitule.

(PS : autant prévenir, cet article n’a aucun sens)

La contre-plongée, c’est prendre une photo/vidéo d’en dessous de son sujet. Comme ça :

Cheval

Notez comme ce cheval à l’air d’avoir un énorme nez/museau. C’est normal : la contre-plongée grandit. On l’utilise fréquemment pour donner une impression de puissance, de force, de pouvoir, d’importance.

A contrario, la plongée, c’est l’inverse.

Tortue

AHAHA quel humour, quel esprit ! Pour ma défense, cette tortue est très mignonne et elle assure une cohérence illustrative évidente.

TOUT ÇA POUR DIRE que, effectivement, tout est une question d’angle. Et je veux bien sûr parler là de course à pied. C’est le thème du blog, je le rappelle.

Je m’explique.

Tu vois, moi, j’ai des objectifs tout à fait modestes pour n’importe quel coureur. Genre, tu vas dire ça sur courseapied.net, on te jette des cailloux (joke). Par exemple, en ce moment, je voudrais juste boucler un 10km en 50min. Alors là, c’est faciiiile pour plein de gens, tout ça tout ça. D’un point de vue sportif, c’est loin d’être un exploit.

Mais ce que j’aime bien dans ce sport, entre autres, c’est que tu forces le respect et l’admiration de tout un tas de gens qui n’ont jamais/ou si peu couru et qui n’ont d’une aucune notion de temps/vitesse/cadence et de deux, qui t’admirent rien que pour le fait que tu sois CAPABLE de courir 10km. Tu as beau leur expliquer 12 fois que, n’importe qui _sous réserve d’une bonne santé physique_ est capable de faire ça avec un tout petit peu d’entraînement, ils te croient pas.

Florilège :

– Han mais t’es folle !

– J’pourrais jamais courir autant

– Moi je cours 5min et je suis épuisé(e)

– Mais c’est énoooorme !

Voilà, donc, de quoi flatter mon égo et, peut-être un peu, me pousser à continuer.

Tu sais, c’est comme quand ça fait longtemps que t’as pas couru et que tu vois un mec faire son footing. Tu l’admires, ça te donne envie, t’aimerais être à sa place et en même temps, t’as une bonne grosse flemme qui te fait dire « pffff, y’en à qu’on la foi ».

Question de point de vue, donc.

2 comments

  1. Y avait déjà des animaux en janvier. Bien avant le koala. Avant même le panda. Très loin avant le paresseux. y avait une tortue. (et un cheval, mais j’aime moins, je suis pas objective et je n’en ai cure).
    Sinon j’avoue, question de point de vue. Parfois, après une sortie ratée, genre très raccourcie, j’en parle à des non-coureurs et je dis des trucs du style « …et j’ai couru QUE treize kilomètres. » Et je vois les gens devenir blêmes à l’annonce de ce chiffre. Apparemment, ce serait beaucoup. Quelque part, on se sent (un peu) moins nul.

Leave a comment