Établir votre calendrier de course à pied avec GoFoRun

6 février 2015

En chantier !

6 février 2015

Trail, shopping et crise existentielle

6 février 2015

Les gars, j’ai franchi le Rubicon.

(Toi non plus tu ne sais pas vraiment ce que veut dire cette expression et t’apprêtes à googler ? Merci, je me sens moins seule.)

Sur un coup de tête et de nombreuses courbatures, j’ai investi mes deniers dans des chaussures de trail. Bon, 65€ l’affaire, c’était en soldes à -50%, prise de risque minimisée. Mais mine de rien, c’est une petite révolution dans ma vie de coureuse à pied.

Bitumeuse un jour, bitumeuse … Toujours !

Oui parce que celle et ceux qui me lisent depuis longtemps savent que je vante à l’envi mon amour quasi exclusif du bitume. J’en tire d’ailleurs une espèce de petite fierté mal placée : « Ô moi, presque unique résistante à la mode-du-trail, insensible à la lassitude des longues routes sans beau paysage pour me donner une bonne raison de courir … Blablablaaa ».

Rappelez-vous également les douloureuses expériences ascensionnelles : avec PAP en Auvergne ou avec Le Bûcheron en Ecosse.

Alors … Mais qu’est ce qui m’a pris ? Je ne vois qu’une explication : je suis en pleine crise existentielle. Ou en crise de la trentaine  en avance. OU ALORS, je me lasse des quais de Rouen et de crever au moindre petit degré d’inclinaison.

Le déclencheur

Je suis née dans la Manche. Quand je retourne chez papamaman, j’ai la chance de pouvoir aller voir la mer depuis les plus belle côtes de France … Que dis-je, DU MONDE : celles de La Hague (oubliez Areva, il y a d’autres trucs là-bas). Donc le week-end dernier, j’ai eu très envie de courir dans cette nature sauvage et escarpée de bord de mer. Evidemment, Le Bûcheron est partant puissance 1000. Il connait d’ailleurs bien mieux les chemins que moi et nous concocte un petit parcours (autre raison pour laquelle je ne traile pas : ça me gave de préparer les sorties et j’ai peur de me perdre).

Bref, on part pour 13/15km avec sur le papier environ 350m de D+. Bon, au final on aura grimpé 200m de plus mais c’est pas grave.

Il faut avouer que c’est très beau :

Très belle sortie avec @runningsuckkss ! 14k bien technique & 550m de D+ ! Que du plaisir !!!

Une photo publiée par Antony Anto (@el_bucheron) le

Donc, j’adore. MAIS, mais mais mais, je continue d’en baver dans les montées tandis que mon partenaire particulier ( cherche partenaire particulière, débloquée par trop timide et une bonne dose de savoir faaaaiiiire. )(C’est cadeau.) grimpe prestement, tel un petit cabri agile.

Ça me gave d’agoniser en courant marchant à moins de 5km/h donc ma décision est prise : je vais (enfin) travailler les côtes. Et je vais le faire dans les chemins, la boue et les cailloux. De là à me définir comme traileuse, il y a un monde, hein.

Comme quoi, tout arrive mes braves gens !

Au final, un embryon de programme

Il y a donc non pas un ni deux mais TROIS trails que je projette vaguement de faire. Avec des difficultés qui vont crescendo.

  • Forêt : Le Trail du Château Robert le Diable, dans le 7-6 // 15 mars 2015 // 15 km et a priori environ 500m de D+
  • Bord de mer : La Barjo, dans le 5-0 // 21 juin 2015 // 24 km et environ 700m de D+
  • Montagne : L’Ubaye Trail dans le 0-4 // 9 août 2015 // 23 km et 1070m de D+

D’où l’achat de shoes adaptées. Et la boucle et bouclée. Et Le Bûcheron est content, je crois.

41 comments

  1. Ah ça y est! Comme tu changes d’avis régulièrement (en matière de course à pied hein, je veux pas dire que t’es quelqu’un d’instable, point du tout!), fallait bien que ça arrive! t’avais crier ton amour du bitume, fallait bien que tu te mettes au trail. 😀
    Bon en tout cas ton dernier trail prévu, juste aux chiffres, il peut faire mal. Mais t’as le temps de t’y coller. Bien du courage!

  2. « Oui non tu sais même les chemins de terre c’est pas assez stabilisé pour moi ». Haha, je rigole !
    Non le trail c’est sympa, mais c’est vrai que les cotes ça peut tuer. En plus je prends pas forcément mon kiffe à avoir envie de mourir pour avancer, alors que le mec il grimpotte sans trop de soucis. Le pire c’est que comme il est obligé de m’attendre, ça le repose…
    Je dis ça, mais j’ai mêmes des bâtons de trails (je m’en sers pour la rando en vrai)…
    Par contre si t’as des conseils sur les sacs à dos de trail par chiants quand on a des nichons… !

      1. (Je te vois déjà dans quelques mois, t’acheter un sac de trail onéreux mais tellement merveilleux, tu nous en parleras les yeux plein de paillettes et on te rappellera ton précédent commentaire) (Si tu te demandes, je viens de me rendre compte que j’avais manquer un épisode super important de Person of Interest et du coup je me venge en étant perfide. Sur toi oui, mais parce que c’est facile grâce à cet article. 😛 )

  3. Tu aussi la galopette à franqueville et deux trails à romilly : un diurne en avril et un nocturne en Mai.
    Bon courage dans cette nouvelle aventure!!

    1. Ah bah oui ça ouvre les perspectives mine de rien ! Bon, je vais quand même continuer à courir sur la route ceci dit. Merci pour les infos 🙂

  4. Ah ah ah !!! Je m’y attendais pas à celle-là. Enfin, que tu apprécies le trail, SI. Comment ne peut-on pas apprécier si on aime courir ? Par contre, je pensais pas que tu t’y mettrais si sérieusement. Car, les courses prévues… c’est pas du gâteau, dis donc !! Surtout la dernière… M’enfin, moi je dis : ggggnnnniiiiii !!!! Nouveauté, challenge, toussa toussa quoi. Et, tu verras, les hill repeats, c’est TROOPP bien… 😉

    1. Oh bah j’ai pas l’impression de m’y mettre sérieusement à vrai dire ! J’envisage pas ces courses comme des objectifs, plus comme des moyens d’aller se balader dans la forêt/montagne/bord de mer en courant. Bon, j’ai pas regardé si y’avait des barrières horaires tu vas m’dire …

    1. Beeen je me mets pas au girly, je suis juste pragmatique : elles étaient pas chères et j’aime bien le look au delà de la couleur donc banco !

      1. Sérieusement, je comprends tout à fait, et tu as bien raison. Je plaisantais mais c’était un peu lourd entre ma remarque ici et sur Instagram. On en a rien à faire de la couleur. L’important est de pouvoir courir confortablement 🙂

  5. Yeahhhhh!!!!
    Ça me rassure de me dire qu’il y a un an je disais a tout va: le trail ??? Mais n’importe quoi il n’y à rien de mieux que la route en entendre le pied qui martèle le bitume!!!
    Et puis finalement…. Ma première course de l’année c’etait un trail de 22km….. Comme quoi tout peut arriver!!!!!
    Éclates toi bien. Et des pompes roses!!!! Je valide!!!!

    1. Héhé ! Bé disons que j’aborde pas les choses de la même façon par contre. Je me sens vraiment pas dans un objectif performance … Plus dans une idée « balade » (bon, pas très reposante la balade hein, je sais que c’est très DUR). Merci en tout cas !

  6. Alors le trail, je trouve ça 10 fois plus drôle et addictif que la route. Le seul souci, c’est qu’à chaque fois que je me suis blessée, c’était dans un trail. Du coup j’ai passé les deux dernières années à ne courir que sur le bitume. Mais en 2015, j’ai craqué : je vais faire le grand trail du Saint-Jacques au mois de juin (en relais à deux). J’espère que mes genoux seront compréhensifs (ils ont bientôt 40 ans, je compte là-dessus pour qu’ils se montrent moins dogmatiques…)

    1. Ah ben tiens j’aurais justement pensé qu’on se blessait moins en trail. Enfin, tu dois être plus exposé aux entorses et autres chutes … Et puis les longues distances exposent sans doute plus que les courtes. Bon retour à la nature alors !!

  7. Ca ne m’étonne pas que tu aies fini par accrocher au trail. Je pense que tout coureur est fait pour le trail, la nature, l’herbe, toussa toussa…
    Normal de galérer dans les côtes. Avec ma prépa ecotrail (et encore, baby trail en matière de côte), je te comprends. Sans entraînement, on est à l’agonie. Mais les progrès se font vite aussi. Du moins pour les dénivelés « de base »

    1. C’est ce que me dit le Bûcheron : les côtes, ça vient vite quand tu les travailles ! Bon, on va essayer hein. Mon objectif est surtout d’arriver à gérer les dénivelés ! Je te dis bon courage pour l’Ecotrail du coup ! 🙂

  8. Oui tu peux te sentir moins seul 😉
    Je te rejoints sur l’addiction au bitume… Mais je n’ai aucun « mérite » puisque je n’ai encore pas franchi le cap du trail… Enfin la ligne de départ quoi.
    Je me reconnais quand tu parles de « de crever au moindre petit degré d’inclinaison »
    Chouette programme à venir en tout cas ! Ca y est le cap est franchi pour toi 😉

    1. Roooh j’avais même pas répondu à ton commentaire, shame on me ! Bon, depuis février, je n’ai pas progressé sur le D+ hein, je suis pas sûre d’avoir franchi grand chose ^^ !

  9. Vu que tu as une bonne base foncière et une bonne vitesse de base, quelques mois d’entrainement en cotes, et tu vas vite progresser ! Perso, la technique en descente demande plus de temps pour se lâcher !!!!

    1. Hihi pour progresser, encore faudrait-il s’entraîner ! Je disais encore ce week-end « il FAUT que je m’entraîne en côtes » !

Leave a comment