Acheter un vélo de route d’occasion

13 septembre 2015

Prépa Marathon de Venise : l’art du réajustement perpétuel

13 septembre 2015

22K de Cantal au Trail des 6 Burons !

13 septembre 2015
Ok, je vous ai collé Jacques Anquetil parce que c'était un Seinomarin !
grand ecart années 80
Trail des 6 burons 2015 cantal

Ça deviendrait presque une habitude. L’Auvergne, les potes, la truffade, courir dans la montagne(tte). Samedi dernier, dans les halles de Riom-ès-Montagne, petite bourgade cantalienne de 2700 âmes, je me suis inscrite sur le 22K de la toute 1ère édition du trail des 6 burons.

Départ sociable

WP_20150906_001

Le dimanche, 8h30, l’air est frais et piquant, il fait beau. Après avoir laissé les wannabe ultra traileurs (le local, le challenger, l’expérimenté) s’élancer, je m’échauffe légèrement histoire de ne pas risquer la jambe raide dès la 1ere côte. Ce fût une bonne idée. Tandis que je me lance dans des gesticulades bizarres visant à m’échauffer les articulations, je croise Stéphanie avec qui on tape la causette quelques minutes. 

9h15, c’est parti. On commence sur du bitume, j’évite de trop traîner histoire de compenser (un peu) ma future lenteur en montée. J’ai Elsa en ligne de mire et rapidement, je suis rejointe par Vincent, le petit frère de notre local de l’étape.

Premières côtes et moulinette

A la première montée, je me mets en moulinette. C’est le vélo qui m’a définitivement fait piger le principe : réduire l’amplitude de la foulée pour éviter de faire monter le cardio. Je m’applique. Je me fais doubler mais c’est un peu moins pire que d’habitude. Je tente de courir au maximum pour limiter la pénible relance de fin de côte.

Photo : Trail des 6 Burons

Photo : Trail des 6 Burons

Fin de la première bosse et c’est parti pour une superbe descente en sous-bois (d’autres l’auront un peu moins aimée). J’adore descendre, je vais aussi vite que je peux et finis par rejoindre Elsa. Bon, ça durera environ 2 min, je la perdrai à la prochaine bosse !

Bref, je gère relativement bien pendant 12/13K, avec Vincent dans les parages qui prend les vaches et les chevaux en photo tout en me donnant des précisions sur le parcours. C’est très joli et on a quelques points de vue assez sympa sur la montagne.

A ce moment, selon quelques spectateurs et bénévoles, je suis entre 5ème et 3ème féminine.

Bon.

Chasse au podium

Évidemment ça me booste MAIS je sens mes désormais habituelles petites invitées arriver sournoisement : les p****** de crampes ! (Souvenez-vous, la BarJo).

Malgré ça, à la fin de la seconde montée, je décide de partir à l’assaut de mes petites camarades coureuses dans l’espoir fou de monter sur le podium.

J’ai repéré depuis quelques kilomètres une fille en rose qui, de loin, semble avoir une sacrée pêche. Je commence à la rattraper dans une belle descente bitumée. Elle se tient les hanches, court sur l’herbe à coté. Bref, je sens qu’elle est en fait dans le dur et qu’elle n’aime pas le bitume. Telle une petite carnassière, j’en profite alors pour accélérer et la doubler à FOND pour lui couper toute envie de m’accrocher.

L’esprit trail, quoi.

Elle me lance un regard noir. C’est la guerre.

Crampes, crampes, crampes

Ma stratégie s’avère payante mais ça n’a pas arrangé mes crampes qui commencent à sérieusement m’handicaper. Ca m’apprendra, tiens !

J’en suis maintenant sûre : je suis 4eme et j’ai rapidement la 3ème en ligne de mire. Elle a un maillot de club à carreaux et un buff. Au plus proche, j’ai été à quoi … 50 ou 100 mètres d’elle…

Sauf que voilà, les crampes me clouent littéralement sur place. Mes jambes ne sont pas assez habituées à grimper et peinent un peu après les 650m de D+. 

C’est rageant ! D’autant plus qu’on enchaine de belles descentes sur piste ou bitume, le genre de trucs que j’adore et dans lequel je sais aller vite.

Rah.

J’emboîte la foulée de deux gars forts sympathiques qui m’aident à passer cette douloureuse fin de course dans la bonne humeur, entre deux arrêts pour m’étirer et quelques grognements de douleur (oui, rien que ça, drama queen).

Je finis par admettre que je n’arriverai jamais à rattraper la 3ème et finis comme je peux, en boitillant ridiculement. J’arrive au terme de 2h13’44d’effort pour 22,2 km et 650m de D+.

Au final, la 3ème m’a mis plus de 3 min dans la vue et une autre nana était à quelques secondes de me rattraper ! Bref, j’ai eu chaud !

Arrivée

A l’arrivée, on se retrouve tous (sauf François en route pour le Puy Mary) et on a tous envie de raconter, de s’enthousiasmer … ou de se deceptionner selon les cas, autour d’une bière offerte par l’organisation. La journée finira entre débriefing avec Fred rencontré la veille autour d’un plat de pâtes et 10ème au scratch du 67 (bravo !) ; podiums (Elsa finit 2ème au scratch et moi 1ère senior hors scratch ( 3ème, en vrai) ; attente du PAP avec la joyeuse équipe étendue sur  des plaids au bord d’une petite route paumée ; hola digne d’un champion du monde à l’arrivée du cantalou et dégustation de bières.

Bref, c’était BIEN.

Et sur le podium: Elsa et Manue ! @runningsuckkss

Une photo publiée par Antony Anto (@el_bucheron) le


Bilan

Honnêtement, je suis très contente. D’abord parce que pour la première fois, j’ai vraiment pris du plaisir sur un trail. Ensuite parce que je suis contente de mon rythme. Enfin, parce que le classement est satisfaisant et que monter sur un podium … ça fait plaisir ! Sans compter la sublime veste marron caca taille XL que j’ai eu la chance de remporter !

Bravo à l’organisation et big up à mes coéquipiers du jour !

22 comments

    1. Bon faut dire que je suis un peu une repêchée du podium sur ce coup là ;-)
      Oui c’était cool de se voir, la prochaine fois on essaie de se capter plus tôt que 10min avant le départ ?!

  1. Je me disais, çà fait longtemps qu’elle n’a pas donné de nouvelles mais là, je suis pas déçu !

    « Telle une petite carnassière, j’en profite alors pour accélérer et la doubler à FOND pour lui couper toute envie de m’accrocher. L’esprit trail, quoi. Elle me lance un regard noir. C’est la guerre. »

    J’adore ! ;-)

      1. N’imp ! Le traileur ne joue jamais le classement ? Qu’est-ce que tu crois qu’on fait quand on essaye d’être le premier à relancer en haut d’un côte, sinon casser le moral des autres ? Ne segmentons pas, mélangeons nous. Y a des touristes sur route tout comme y a des compétiteurs en trail. C’est bien toi qui a fait ton premier marathon en discutant avec tout le monde non ? :) C’était un peu trop esprit trail ça pourtant :-P

  2. Bravo à toi, tu as été jusqu’au bout malgré les crampes et en plus tu as pris du plaisir, que vouloir de plus. Les photos sont très belles :-)
    Pour info, je viens de créer mon nouveau site, voici l’adresse : http://www.joggingtime.be , une petite visite et un commentaire fais toujours plaisir. A bientôt :-)

  3. Je m’interroge toujours sur tes crampes quand même. Sur un effort vraiment très long, soit. Là on sent que ça revient vite quand même. C’est bête, ça te limite alors que tu pourrais y aller plus fort ! Tu fais les montées sur les points de pied ou en posant ?

  4. Bravo championne ! Je suis reparti dans le Cantal le temps de te lire. C’était un très beau week-end.
    Je partage le point de vue de François, c’est étrange ces crampes surtout sur un effort relativement court. Après les raisons sont complexes et même les experts ne sont pas d’accord entre eux…
    Quant à l’esprit Trail (vaste fumisterie) on peut avoir le respect de son adversaire sans avoir envie de le laisser passer devant, ça ne me pose aucun problème et c’est comme ça qu’on progresse.

    1. Merci Fred, c’était un plaisir de te rencontrer !
      Pour les crampes … Oui, c’est bizarre. J’ai eu une période comme ça fin 2013 aussi, avec de grosses douleurs aux mollets récurrentes. Je me demande si je ne dois pas ça à mes Kinvaras. Le drop est réduit à 4mm et peut-être que mes mollets ne supportent pas sur les sorties longues. C’est la seule explication que je vois pour le moment … BON, je portais pas celles-là pendant le trail mais est-ce que ça ne peut pas être un dégat collatéral de la fatigue musculaire dûe au petit drop accumulée ?

Leave a comment