Retrouvailles avec le fractionné

12 mars 2017

Reine de la « montagne », vélo et frationnés

12 mars 2017

D’où vient cette forme (2) : 10K à Rueil Malmaison

12 mars 2017
bravo motivation sport

Franchement, parfois, je me demande bien comment fonctionne le corps humain. C’est un truc à donner envie de faire la fac de bio ET de psycho depuis la L1 parce que, vraiment, je comprends pas bien.

Vous le savez ou pas, mon record sur 10K est d’un peu moins de 44 min. A cette époque lointaine (en 2013/2014), je courais 4 fois par semaine, je suivais des plans d’entraînement, je faisais des fractionnés hyper régulièrement. Bref, j’étais une vraie petite coureuse modèle qui faisait tout bien comme il faut pour atteindre ses objectifs.

Et puis ce matin, je me fais un petit 10K « test » pour me motiver et pour avoir une idée de ce que je peux sortir comme ça … Et je finis par claquer mon 2ème meilleur temps sur la distance. C’est pas pour me la raconter ou quoi mais quand même, que je resitue le truc : ça fait 1 mois que j’ai repris et je n’ai fait qu’UNE malheureuse séance de fractionnés. En 2016 j’ai juste rien glandé.

Qu’on s’entende bien, je suis pas en train de dire que je suis un petit prodige de la course à pied hein. Mais, c’est quoi le délire ? Il faut que je fasse des petites blagues à mon cerveau pour que mon corps daigne sortir ce dont il est capable ? Si j’essaie de réussir un truc ça foire mais si j’y vais l’air de rien hop hop hop, ça colle. Ça me donne l’impression de n’avoir aucune maîtrise sur les choses, c’est bizarre.

Bon en attendant de trouver une explication rationnelle à ces phénomènes, je suis vachement contente ! C’était une course géniale et j’ai pris un plaisir fou. Le parcours est hyper sympa, l’organisation est top … Et puis je voyais mon petit négative split défiler peu à peu, à l’aise, ne comprenant pas bien ce qu’il se passait. Je doublais, je doublais, j’accélérais et je me sentais super bien.

Je sais pas, c’est peut-être une sombre histoire de lâcher prise. Ou peut-être la pleine lune. Ou peut-être juste la fraîcheur physique. Ou peut-être qu’il faut juste que j’arrête de me poser des questions. En tout cas et même si ça ne se sent pas beaucoup dans cet article, c’était vraiment, vraiment cool.

14 comments

  1. Y a sûrement aussi qu’avant tu te faisais un peu trop de nœuds au cerveau avec ta course, et que là, tu cours sans te prendre la tête, sans démarrer comme une bourrine je pense, et ça permet de courir plus fluide et sans chercher à prendre un tempo théorique que ta VMA plus ou moins bien mesurée et tes séances de fractionnées (passées comme une bourrine comme d’hab’) + 17 conseils différents d’amateurs pseudo-éclairés t’avaient donné. (respiration après une si longue phrase).

    Bref. Tu cours plus cool quoi. Ca aide.

    1. Ouais c’est certain que ça joue … Mais à ce point, ça m’épate quand même. On va essayer de continuer à s’en foutre du coup, vu que manifestement, c’est la méthode pour réussir dans la vie ^^

  2. Je veux bien reprendre un cursus de psychologie avec toi ^^ j’ai déjà trouvé mon sujet de thèse: « avoir du mental ». Je me demande souvent si j’ai du mental!? Je peux faire une séance avec le sentiment d’être à fond, de ne pas pouvoir faire plus. Et puis une fois la séance terminée, je remarque que les autres sont sur les rotules alors que je pourrais quasiment recommencer… indice que j’étais finalement pas à fond… Argh mais comment font-ils…
    En tout cas le coup de « faire une blague à son cerveau », ça marche pour moi aussi 🙂 je constate avec autodérision que lorsque mon excuse d’échec est toute prête, je ne pense plus à l’échec et je me concentre sur ma course qui a de meilleures chances d’être réussie!

    1. Mais oui ! J’avais écrit un article là-dessus, les stratégies d’auto handicap.
      Ben j’ai l’impression quand même qu’on peut avoir des petits blocages mais j’ai assez peu de pistes pour déterminer comment les lever. Peut-être qu’il faut s’accepter comme ça ? C’est-à-dire, avec des capacités physiques qui sont limitées par un psychisme un peu trop anxieux ? C’est frustrant mais au fond, ça fait partie de nous ce petit cerveau stressé ^^!

    1. Carrément !!! T’sais c’était comme ces courses un peu magiques où tu comprends pas trop ce qui t’arrive et ou EN PLUS tu prends un plaisir fou et tu ne souffres presque pas. Non non y’a pas à dire, Rueil me réussit ^^ ! T’en es ou toi ? Tu cours toujours ?

  3. « Ou peut-être la pleine lune. Ou peut-être juste la fraîcheur physique. Ou peut-être qu’il faut juste que j’arrête de me poser des questions. En tout cas et même si ça ne se sent pas beaucoup dans cet article, c’était vraiment, vraiment cool. »

    Ahah oui parfois mon corps me fait des petites surprises aussi. Positives ou pas d’ailleurs…c’est à ni rien comprendre !!! En tout cas bravo 😀

  4. Ecoute, déjà, BRAVO. Ca met la pêche un truc comme ça ! Ensuite, j’ai aucun remède (si t’en as, fais passer), mais, OUI, je suis sûre et certaine qu’on peut arriver à se bloquer soi-même, toute seule, comme une grande… et tout ça, DANS SA TETE. Pas que je connaisse quelqu’un d’autre qui se bloque toute seule, hein… point du tout… 😉

    1. Ahaha tu crois que c’est une caractéristique particulière des êtres capricorne ? 😉
      Et MERCI, parce que c’est toujours aussi agréable d’être soutenue par ses pairs !!

      1. Ben j’sais pas si c’est être Capricorne ou être une fille compliquée mais si on pouvait me changer ça, pppllleeeaaasssseee !!! (Figure toi que je vais très très certainement me tenter la méditation et j’ai l’espoir que ça aide pour ce genre de choses… seriously…)

    1. Je te réponds un mois en retard, NORMAL !
      Ca va venir avec le temps, le corps met du temps à évoluer … Et puis la tête aussi au final.

Leave a comment