En même temps, j’avais prévenu.

19 février 2017

Motivation et superstition

19 février 2017

D’où vient donc cette forme ?

19 février 2017

Depuis donc maintenant 15 mois, je cours de manière totalement erratique.

S’il était encore nécessaire de le prouver, force est de constater que ma capacité à courir est fortement corrélée à mon humeur. C’est un peu ma petite météo personnelle quoi. Sachez donc que globalement, plus je cours, mieux je vais. Pour certains, qui flirtent dangereusement avec l’addiction aux endorphines, c’est l’inverse. Mais moi non.

Bref.

Par je ne sais quel miracle de la nature, depuis une semaine, j’ai une pêche d’enfer. Et vas-y que je te tiens des allures bien au dessus du 11 km/h sans trop forcer, et vas-y que je te sors un 10K en 49 minutes et quelques … A n’y rien comprendre. Je soupçonne ma montre GPS d’être grippée … Mais comme ça me fait plaisir, je fais semblant d’y croire.

Quoi qu’il en soit et à ma grande surprise, le corps a quand même une sacré mémoire. Parce que vu ce que je lui impose (très très peu d’entraînement, quelques abus divers et variés, la cigarette souvent …), il continue de tenir le choc et de me laisser courir de temps en temps sans avoir l’impression de remettre les compteurs à zéro. Ouais, définitivement, le corps a une mémoire. Merci le corps, c’est cool.

J’ai bien tenté de stabiliser ma pratique en me donnant un petit objectif de course. J’avais pris un dossard à la Corrida d’Issy-les-Moulineaux. Mais ça n’a pas marché, j’ai même pas pris la peine d’aller chez le doc renouveler mon certificat médical.

Alors je viens ici sur la pointe des pieds, sans véritable conviction ni attente particulière. J’aimerais que 2017 soit l’année où je renoue un peu plus fort avec cette partie de moi qui me manque. Et puis quand je vois ces allures de footing, j’me dis « merde, fais en quelques chose ma vieille ! ». J’ai bien deux, trois idées qui me trottent dans la tête mais … hé, pas de pression. On verra bien si cet article aura une suite ou s’il restera lettre morte. Comme un truc un peu inachevé.

4 comments

Leave a comment