[Objectif 2013 n°2] Semi-marathon de Valognes : record battu et negative split !

21 avril 2013

La saga marathon – Episode 2 : Excessive ? Noooon …

21 avril 2013
empty image
empty image

banniere marathon #2

Je suis du genre un peu superstitieux. Alors, quand j’ai loupé la toute première séance de mon plan pour cause de non-motivation, j’ai pas pu m’empêcher de me faire “quelques” films : “c’est le signe que je vais pas y arriveeeerrr”, “je suis vraiment nuuuulle”, “si je zappe déjà des séances là, ce sera quoi dans 6 semaines ?”, etc. Non, je n’ai pas toujours le sens de la mesure, je confesse.

Un quolibet de mon cher et tendre et un tweet rassurant de Fred plus tard, je relativise. Et le lendemain, malgré la pluie, je me lance.

Résumé des épisodes précédents

Mon état général à J-56

Forme 2

Causons pratique

Pour l’instant, je ne trouve pas que tout ça soit bien contraignant. Faut dire que les deux premières semaines de mon plan ne comprennent “que” 3 séances alors que j’étais habituée à en faire 4. Je n’en ai pas ajouté de supplémentaire car 1. en réalité, ça fait déjà 3 semaines que je m’entraîne (début de plan semi pour combler) et 2. à l’heure où je publie cet article, je suis au départ d’un semi-marathon, ça ne sert donc à rien de s’épuiser.

Sinon, j’ai bien fait de m’inscrire sur ce marathon printanier : ma première sortie longue (1h40) a bénéficié d’un large soleil et même des premières “chaleurs” (“chaleur” au sens normand du terme, à savoir, 20°C). Du coup, pour l’instant, je vis ça comme une bonne balade qui fait du bien !

Causons technique

Autant le dire tout de suite, quitte à me faire engueuler : sur la première semaine, je suis allée trop vite. J’ai carrément battu mon 1er temps sur 10 km lors d’une sortie qui devait n’en faire que 9 et en EF (ouiii mais j’avais envie de me défouler), j’ai tapé une sortie longue de 17 km alors qu’elle devait n’en faire que 14 (trop vite ET trop longtemps, donc), je cours mes allures semi à allure 10 km et mes allures marathon à allure semi.

NORMAL.

Bon, l’essentiel est que j’en aie conscience et que j’y remédie. D’ailleurs, je me suis bien calmée lors de la semaine 2. En parlant de cette semaine 2, j’ai un peu modifié le plan initial en vue du semi-marathon :

  • Ma séance de VMA (8X300m à environ 12,5 km/h) a été ralentie 11 km/h (allure cible semi)
  • Ma sortie d’1 heure en EF n’a duré que 50 min
  • J’ai ajouté un footing très léger de 20 min le samedi pour me mettre en jambes.

Pour ceux qui aiment la précision, voici mes entraînements des deux semaines (cliquez dessus pour voir mieux) :

plan marathon sem 1-2

L’anecdote de la semaine

Un soir, je courais tranquillement sur les quais, Taylor Swift (ouais, et alors ?) dans les oreilles, quand je repère un gars un peu louche en vélo. Depuis que je suis arrivée à son niveau, il traînasse, ralentit et reste à mon allure. Ce qui est quand même étonnant : 9 km/h en vélo, c’est un peu faiblard, vous en conviendrez. Je suis pas forcément rassurée parce que mes quais en question ne sont pas toujours très « friendly ». Je suis encore moins rassurée quand il s’approche de moi, qu’il me regarde et qu’il semble me parler. Retirage d’écouteurs, « comment ? ».

Booon, il a pas l’air bien méchant, me dit que je cours bien (ahah, ouiii, quelle allure de CHAMPIONNE DU MONDE !) et me tient la jambe toooout le long du quai (soit, environ 10-15 min, quand même). Au moment fatidique et redouté du « ça te dirait d’aller boire un verre un de ces quatre ? », miracle : je vois mon boyfriend, qui était parti courir dans l’autre sens, arriver vers nous tel un Messie. Merci l’excuse toute trouvée : « ben heu c’est pas que j’t’aime pas hein, mais y’a mon copain qui arrive là-bas et donc heu bon bah ». PAF, l’affaire est réglée !

Mais enfin, franchement, on peut plus courir tranquille ou quoi ?!

11 comments

  1. Faudrait qu’on ait les temps des fractionnés pour voir si c’est bien ou pas 🙂 Idéalement avec le cardio !

    Et faire 8x300m à allure semi, c’est trop court pour ce genre d’allure, ça ne t’appendra pas grand chose. J’aurais plutôt fait un truc du style 3 ou 4x 1km à allure semi (voir même, à endurance au point 3x2km). 300m c’est une distance pour bosser à vitesse élevée !

    Et un craquage de temps en temps, c’est autorisé hein 😉

    Quant à ton allure marathon… Sur ce genre de plan, j’ai toujours du mal à comprendre comment dès le début de la prépa, pour des gens comme nous (càd : expérience sur marathon proche de 0, niveau qui change encore rapidement), on pourrait connaître notre allure marathon. Il est possible que tu changes. Si tu arrives à faire ta sortie longue intégralement à vitesse marathon, c’est qu’à mon avis, tu te sous estimes un peu. J’ai fait comme toi la première fois, et je pense qu’en effet, j’aurais pu aller plus vite le jour J. Reste que sur le premier… on a un peu la pétoche 😉 Maintenant que je suis sur le second, je vois bien que mon AS42, ben même à l’entraînement, ça paraît pas vraiment lent ! Les premières semaines, je pensais même que je devrais réévaluer à la baisse. Finalement… je vais tenter. Il te faudrait un test VMA récent + perf 10 + perf semi, là tu connaîtrais mieux ton potentiel (file le temps du semi, allez 😉

    1. Ouaaais je sais bien que des 300m à allure semi ne servent pas à grand chose, je me suis dit « bon c’est bien, tu es tout à fait à l’aise pendant 300m mais ça te donne pas grand chose sur ta capacité à tenir 21 bornes comme ça ». Mais bon, c’était une manière d’adapter mon plan sans trop me fatiguer en vu de la course.
      Bah tu sais, je commence à réfléchir un peu à ce que tu me dis … Et je vais peut-être réadapter mon objectif marathon. Pourquoi pas 4h ? Ça ne coûte rien d’essayer (sauf le risque de se prendre un méchant mur … Mais c’est ça le jeu aussi !).
      Bref, je fais mon CR de semi très bientôt. Je suis pas sous les 1h50 mais j’ai pas trop mal géré ma course et c’est un peu grâce à toi. 🙂

  2. Pour les 4h… Attends un peu. Ca doit venir tout seul. Tes temps permettront déjà de dire ce qui est possible / pas possible, ça évite de se faire des films déjà 😉 Ensuite il faudra que TOI, tu y crois. Sur un premier, être prudent, c’est pas mal je pense. Je sais pas si t’as vu beaucoup de coureurs s’étant plantés à l’arrivée, ça fait un peu peur ! Tu te dis qu’ils devraient être ravi de finir cette distance, mais on voit surtout de la soupe à la grimace… Donc faut trouver le juste milieu entre l’ambition et la prudence. A mon avis, tu vas le sentir progressivement avec la prépa. Mon plan n’a pas de notion « d’allure spécifique marathon », je m’entraîne en fonction de mon potentiel, et on m’a dit « à 3 semaines du marathon », tu sauras. Ben ouais en fait 🙂 J’ai attaqué à une vitesse prévue « théorique », puis j’ai baissé rapidement (« tu tiendras jamais mon pote, te fais pas de films… »), puis doucement… j’ai remonté. Trop ? je sais pas encore… Je me suis même limité un peu, je commençais à trop rêver 😉 Mais j’aime bien cette progression mentale de la prépa. C’est aussi important que le physique, ça me viendrait pas à l’idée d’aller sur la ligne de départ avec la pétoche et aucune assurance dans mon allure.

    N’empêche que 4h, ça le fait, donc vu tes temps… Tu peux commencer à y croire 😉

    1. Je me mets pas de pression de toute façon… Je crois que pour un premier, c’est quasi impossible d’être certain(e) d’une allure. J’ai vraiment du mal à imaginer comment mon corps (et ma tête d’ailleurs) vont réagir au bout de 30 km. Donc bon, je ne me focalise pas sur 4h, tout en sachant que ça serait chouette … Mais incertain !

      1. Tu as complètement raison, ça viendra si tu te sens à l’aise. Moi j’ai commencé à le sentir en faisant 2h à 5’20 en sortie longue en ayant mal dormi et un peu picolé la veille… Donc je suis resté prudent en fait en visant 4h.

Leave a comment