De l’intérêt de courir lentement

27 février 2013

Mon 1er semi : 17 km de bonheur, 4,1 km de douleur

27 février 2013

Ma salle de sport et moi (1/2)

27 février 2013
empty image
empty image
Pub virale d'une salle de sport canadienne jouant sur les fameux cliché : marrant !

À première vue, j’aime pas les salles de sport. Plus précisément, je n’aime pas le sport en salle. Il fait trop chaud, on étouffe, c’est pas beau, pas oxygéné et il y a trop d’humains au mètre carré. Pourtant, cet hiver, j’ai cédé.

Ambiance

Riche de mon expérience, je savais que l’hiver était particulièrement propice aux abandons en tous genres. Il fait froid, il fait nuit, il pleut. Bref, trop d’excuses toutes trouvées quand la motiv’ est en berne.

Et puis, alignement des astres parfait, je travaille juste à côté d’une salle de sport. Ni une ni deux, je m’inscris.

En fait, ça ne ressemble pas vraiment au cliché que je pouvais m’en faire. Ma salle est surtout peuplée de papas/mamans en quête de ventres fermes, de fessiers en acier et de pectoraux gonflés. Quelques girls/boys next door un peu plus jeunes … surtout des travailleurs qui veulent s’occuper utilement le midi. MAIS OU SONT LES CANONS luisant de sueurs ? Je cherche toujours …

Rassurez-vous, il y a quand même  la nana qui est TOUT le temps là, que t’as l’impression que son métier c’est « auto-muscleuse » à plein temps.

h-20-2592330-1316260729

Pourquoi la salle ?

Mais alors, que fais-je dans ma salle de sport ?

Jusqu’ici, je courais essentiellement le midi donc en séances très courtes mais intenses. En même temps, faut avouer que courir sur tapis c’est pas passionnant donc je me voyais mal faire 3 séances de plus d’une heure par semaine. Pour éviter de me lasser, je travaille donc la vitesse et faisant beaucoup de variations d’allures. Quelques exemples (je commence toujours par 5 min d’échauffement et finis toujours pars 5 min de récup) :

  • Séries de 2 min rapides avec 2 min de récup entre chaque
  • Séries de 5 min rapides avec 2 min 30 de récup entre chaque
  • Pyramides par paliers qui augmentent progressivement

À vrai dire, généralement, je ne sais pas ce que je vais faire avant de monter sur le tapis. J’y pense à l’échauffement et je fais le truc complètement au feeling. Ce qui est bien, c’est qu’on peut être très précis sur les allures de courses. J’avais lu qu’il était conseillé de mettre une petite inclinaison à 1% pour compenser l’absence de conditions climatiques et/ou de terrains variés mais je le faisais jamais.

Bref, le bilan est plutôt positif. Ça m’a permis de passer l’hiver et de rester très assidue à l’entraînement. Parce que c’est quand même pas donné donc tu as forcément envie de rentabiliser un minimum l’achat. Donc, tu y VAS ! Et puis, j’ai pu bosser un peu ma vitesse, même si c’était pas très organisé. On verra ce que ça donne sur mon 10 km … dans un peu plus d’une semaine aujourd’hui !

J’ai repris un abonnement, mais je projette de faire autre chose maintenant … Suite au prochain épisode !