Courons heureux, courons légers !

27 octobre 2014

Semi-marathon de Bois-Guillaume : une autre manière de courir à deux

27 octobre 2014

Marathon d’Athènes #5 : bilan de prépa !

27 octobre 2014

Voilà, nous sommes à deux semaines du marathon d’Athènes et le gros de l’entraînement est fait. C’est l’heure de faire un petit bilan de cette préparation orchestrée par Cédric. Pour ça, j’ai choisi de comparer avec ma prépa 2013. J’ai analysé les 10 semaines précédant la période de récup’. Les méthodes sont très différentes, les sensations aussi.

Plus de volume, moins de sorties très longues

J’ai couru plus de kilomètres (+100 km environ), avec des semaines plus lourdes (max 61K en 2014 VS 52K en 2013). Pourtant, ma sortie la plus longue est plus courte (1h47, 21K en 2014 VS 2h17, 23K en 2013). Alors OUI, j’ai été surprise de ne pas courir 2H. Ça m’a fait un peu flipper d’ailleurs. Mais j’ai beaucoup travaillé en pré-fatigue. Donc, en accumulant des kilomètres sur deux jours consécutifs. J’imagine que ça permet de bien bosser l’endurance sans trop taper dans l’état de forme. Je me suis d’ailleurs beaucoup rendu compte de l’impact de l’état de forme. Vous pouvez courir 15km easy peasy à 11,5 un jour et en ch*** sur 10K à la même allure la semaine suivante. Une allure est (très) relative.

De la qualité !

Je crois que c’est un peu le maître mot. Une seule séance de fractionnés par semaine mais une séance musclée, difficile, intransigeante, où il fallait bien s’accrocher.

Grosse différence également : l’allure moyenne. 11,3 km/h en 2014 VS 9,9 km/h en 2013. Je sais que certains d’entre vous sont dubitatifs vis à vis des allures de footing mais l’idée (si j’ai bien compris), c’est de donner au corps suffisamment de temps pour mémoriser l’allure cible. Donc au lieu de courir 2H en endurance fondamentale avec 2X15’ à allure marathon, ben on fait 1h45 à allure marathon.

Edit du 28-10-14 : il semblerait que mon explication ne soit pas tout à fait exacte. J’essayerai de vous donner plus de détails plus tard, quand j’aurai le temps de questionner plus précisément mon coach !

Des séances difficiles

Si les sorties longues n’étaient pas TRÈS longues, elles n’en étaient pas moins difficiles. En fait, l’idée était de reproduire les sensations du marathon sur les SL, en travaillant sur la fatigue de la semaine (et de la veille). Je ne saurais vous expliquer les subtilités de la chose mais ça a bien marché ! J’ai eu des moments vraiment durs.

De manière générale, la prépa était plus dure qu’en 2013. Je pense que c’est important pour forger le mental, surtout chez moi.

Un semi-marathon pour (bien) finir !

Ce dernier week-end de travail était le plus chargé : plus de 38K en 2 jours, avec un semi-marathon à allure marathon le dimanche. A ma grande surprise, ce semi s’est très bien passé ! Je m’attendais à payer cette semaine à 60 bornes mais non, c’était fort agréable. Ça me met en confiance, même si j’ai bien conscience que sur un marathon … Rien n’est jamais gagné. Et puis, il ne faut pas oublier que le parcours grec est très difficile et que les conditions météo risquent d’être un poil éprouvante (notez comme je commence ma petite stratégie d’auto-handicap).

Mais allez, go ahead, on va donner tout ce qu’on pourra donner !

Maintenant : du jus ! Bonne semaine à vous 🙂

Sur le semi de répétition générale, à Bois-Guillaume. Photo de normandiecourseapied.com

Sur le semi de répétition générale, à Bois-Guillaume. Photo de normandiecourseapied.com

22 comments

  1. Ahahah tu prépares tes excuses!!!!! (bon je me moque mais je le fais toujours!!!! J’anticipe un éventuel échec!!)

    Maintenant tout est fait il n’y a plus qu’à faire du jus!!!!
    Chouette photo à ton semi j’aimerais bien être aussi bien sur les photos des courses mais c’est très rarement le cas !!!!!!!

    1. T’en fais pas, les photos de course potables sont une denrée rare pour moi aussi ! Là j’étais censée être à allure marathon donc relativement à l’aise sur semi, d’où la fraîcheur de ma tronche ^^ !
      Et oui, des excuses d’avant course, c’est pour protéger l’ego il paraît (cf. mon article sur le sujet) ^^ !

  2. Ah mince, j’ai fait qq km à côté de toi sans le savoir. Moi, j’ai dû ralentir au 4km. J’étais au dessus de mon niveau.
    Le pire est que je me suis dit… « cette fille pourrait être la blogueuse. Mais je n’ai pas vu ton logo donc mauvaise conclusion.
    Bravo pour ton temps en allure Marathon !!!

    1. Oooh quel dommage, tu étais habillé comment ? Que je visualise (enfin, sur les 5 premiers kilomètres, y’avait vachement de monde)… On se croisera peut-être une prochaine fois (tu cours le 10K de Roumare ?). Bravo pour ta course aussi alors !

  3. Je te file un peu de ce que tu veux pour que tu réussisses ton marathon, j’en ai pas besoin en ce moment 🙂

    Y’a une page où tu as posté ton plan? Non pas que je veuille le copier-coller, j’en suis loin et ça ne servirais à rien, je suis juste curieuse de voir la forme qu’il a.

    1. Hé bien non, pas pour le moment. Mais si ça t’intéresse, je le mettrai en téléchargement ! J’ai un petit suivi sur Excel, c’est pas très esthétique mais ça fait le taf 🙂

    1. Le Bûcheron a été plutôt sérieux cette fois ci ! Il a été plus souple sur son plan mais il a accumulé par mal de kilomètres, il a fait quelques fractionnés avec moi (enfin : devant moi ^^), d’autres tout seul. Je pense qu’il est bien préparé, il a couru le même semi que moi, à l’aise, en 1h42 donc je suis plutôt optimiste ! Surtout qu’il a un mental d’acier !

  4. Yep, je suis d’accord avec les commentaires précédents. Belle photo de course. Bien joué. Mais tu vas pas pouvoir participer à mon concours de photos de course moches si tu continues comme ça 😉 2 semaines… ralala. Tu me sembles assez zen si je ne me trompe pas et je m’imagine que c’est p-e beaucoup dû à Cédric qui doit te faire relativiser. Personnellement, je ne peux pas encore trop faire de bilan de ma préparation car j’attends de voir ce que ça va donner, et puis, je ne peux comparer qu’avec mes entraînements pour des semi-marathons.

    1. Houhou j’en ai bien quelques unes pour contrebalancer cette réussite photographique du week-end, ne t’en fais pas 😉
      Je suis plutôt zen mais je commence à avoir hâte d’y être. Je crois que Cédric a bien cerné le personnage et il me rassure beaucoup oui. Ceci dit, je crains toujours de « flancher ». Disons que je me dis que rien n’est jamais sûr (ajoute à ça une petite couche de superstition et tu comprendras que je ne suis pas SI zen que ça ^^).
      J’ai hâte de savoir comment tu vas gérer le truc de ton côté !

  5. Great news, il me tarde déjà d’entendre le CR de ton marathon. Ouui, je sais, tu ne l’as pas encore couru. Mais je vis le marathon par procuration 🙂
    « Vous pouvez courir 15km easy peasy à 11,5 un jour et en ch*** sur 10K à la même allure la semaine suivante. Une allure est (très) relative. » Je n’ai jamais été aussi d’accord.
    Tu as l’air bien préparée. Alors même si tu n’atteins pas ton objectif, tu devrais t’en sortir pas trop mal sans ramper sur les 10 derniers kilo!

    1. Yes, en fait, j’ai 3 niveaux d’objectifs et je vous ai donné le plus ambitieux ^^ ! (Et là, j’ai voulu continuer mon commentaire 20 fois mais à chaque fois, j’ai eu peur de me porter la poisse : paie ta névrose, meuf !) (Donc, ma réponse s’arrête là, voilà.)

    1. Chaque course est différente, chaque coureur aussi ! On verra bien, je ne suis pas particulièrement angoissée, juste contente d’y aller 🙂

Leave a comment