La saga marathon – Episode 2 : Excessive ? Noooon …

22 avril 2013

On parle de moi chez Jo’Run !

22 avril 2013

[Objectif 2013 n°2] Semi-marathon de Valognes : record battu et negative split !

22 avril 2013
empty image
empty image

Que j’vous raconte quand même …

Ce 2ème semi s’est nourri de vous, cher copinous des Internets, blogueurs, commentateurs et tweetos. Mon allure de départ, mon objectif, ma gestion de course, c’est en écoutant vos conseils que je les ai choisis et ça a plutôt bien payé. Donc, MERCI.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Short mega FLASH, facile à repérer de loin.

Le semi-marathon de Valognes, c’est :

… Un évènement convivial

Convivial … Quasi familial même ! J’avais l’impression que tout le monde se connaissait. Beaucoup de clubs, d’habitués et un total de 250 coureurs à l’arrivée. Du coup, pas de bousculade et une bonne ambiance sans chichi qui me convient très bien.

Le speaker, qui a très bien fait le job, parle des coureurs qui passent en citant leurs noms, tu te sens un peu starlette. A l’arrivée, il te demande tes impressions sur la course. Oui, même si tu es dans le dernier tiers !

Enfin, comme il y avait pas mal de passages en ville, le public était présent et vraiment chouette. Je me suis sentie beaucoup plus soutenue qu’à Rouen (mon premier semi). Bref, vraiment sympa : vive la Manche !

… Une organisation au top

Pas de puce, pas de surenchère, l’organisation est encore un peu « à l’ancienne » mais honnêtement, ça roule ! Aucun retard au départ (je me suis même laissée un peu surprendre par le coup de pistolet), une course et des ravitos très fluides, des bénévoles super sympas, qui ont toujours un petit mot d’encouragement.

Le parcours était parfaitement balisé et chaque kilomètre était indiqué (ce qui n’était pas le cas à Rouen …). Deux ravitos sur le circuit … Sachant qu’on le faisait 3 fois, je vous laisse compter : on a été gâtés.

Il y avait même un petit village de course : buvette et stand de crêpes, jeu gonflable pour les enfants, un petit stand d’équipements, des groupes de musiques. Cette course avait un petit goût d’authentique, j’aime.

… Un circuit exigeant

Sur Twitter, je parlais de montagnes russes. Bon, ça ne montait jamais beaucoup, mais ce n’était quasiment jamais plat. Des relances, tout le temps, tout le temps. Et que ça monte et que ça descend et que ça remonte, etc. Très casse pattes !

Par contre, le circuit est fort agréable : on se balade un peu en ville, puis dans des coins plus calmes, puis dans des lotissements. Pas de quoi s’ennuyer, jamais de longues lignes droites.

Bon, voilà pour la pub pour cette jolie course ! Place au CR à proprement parlé :

J'ai bien essayé de suivre le monsieur en jaune et violet, mais il m'a pas attendue.

J’ai bien essayé de suivre le monsieur en jaune et violet, mais il m’a pas attendue.

Ma course

Ma « stratégie » pour cette course, elle m’a été conseillée par Pas Après Pas

« Et oublie pas les 3 tiers : 1 tiers de mise en température (laisse filer les autres, tu les reverras bien assez vite…), 1 tiers où tu vas kiffer, 1 tiers où tu vas serrer les dents. Negative split assuré ! »

Assez pratique à mettre en œuvre sur cette course, qui fait justement 3 boucles identiques !

Mon allure de départ, je l’ai choisie grâce à Jeremy de Run&Geek :

« @runningsuckkss carrément jouable voir tu peux même partir à 11km/h mais bon c’est mon avis. Just Do It (aussi un tshirt Nike lol)

— Jérémy B (@jerem7883) 16 avril 2013« 

Voilà pour les bases.

Boucle n°1 – 1 à 7 km

Le parcours débute par une longue descente. Je me laisse couler tranquillement en prenant soin de ne pas dépasser les 5’27 au kilo. Les trois premiers kilomètres, je me chauffe, j’appréhende le parcours, bref, je suis en mode « éco ». Je laisse filer quelques groupes sans chercher à les accrocher : bien m’en a pris. J’enroule les montées sans trop faire chauffer le cardio : tout va bien. La course se déroule à côté de chez mes parents, du coup, ils sont là pour m’encourager et ça me fait vraiment chaud au cœur. Mon copain est aussi sur le bord de la route ! Au 7ème, je passe au cœur de la ville, le speaker m’encourage au micro en m’appelant par mon nom, c’est revigorant.

Boucle n°2 – 7 à 14 km

Et c’est parti pour la 2ème ! Depuis le début, je suis globalement seule. Je n’ai pas trouvé de copain à mon allure. Je maintiens ma place sans souci et continue à dérouler. En fait, j’aurais peut-être pu accélérer un peu plus sur cette deuxième boucle mais je redoutais le 17ème kilomètre, compte tenu de mon expérience douloureuse sur le premier semi. J’avoue, je m’apprêtais à flancher à un moment ou à un autre. Je me suis donc peut-être un tout petit peu trop économisée.

Je prends un gel au 10ème et passe en 53’58’’. A tous les ravitos, je prends un «verre » d’eau (enfin, un fond de verre, qui passe à moitié dans la gorge et à moitié … Partout sur la figure).

Je réalise la deuxième boucle en 15 secondes de moins. Bon, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Boucle n°3 – 14 à 21,1 km

Au 15 … Je suis bien et décide donc d’accélérer vraiment. Je cours le 16ème strictement à la même allure que les autres boucles : ça monte ! Je prends un 2ème gel. Franchement, c’est pas top ces machins chimiques, ça me fait mal au ventre. Pendant toute cette boucle, je double, je double, je double. Je rattrape ceux que j’ai laissés filer au 1er tour : le moral est au top ! Au 17ème : miracle, je suis encore debout, pas de gros coup de mou comme la première fois ! Je reprends donc l’accélération. Au 18ème, je suis à 12km/h, le cardio explose mais les jambes continuent de suivre. Je n’arrête pas de me rappeler cette phrase de Jeremy « si le mental est là, les jambes suivront ». Je me mets donc en mode « je lâcherai rien » et même si le cœur s’emballe, je m’en fiche : il ne me reste quasi rien à parcourir et j’ai encore du jus ! Mon dernier kilomètre est le plus rapide : 4’54’’ !! Je mets 1min43 de moins à parcourir ce dernier tour !!

L’arrivée est en montée, tant pis, je grimpe en force, grimace un peu et … ça y est, j’y suis ! 1h52min ! Exactement le temps que j’avais prédit. Vitesse moyenne : 11,3 km/h.

Après avoir franchi la ligne, dit un petit mot au speaker et donné mon dossard (pour le classement), je retrouve mes parents et mon copain, enchantée. Et là, miracle : je tiens parfaitement sur mes jambes, j’ai même la pêche ! Hmmm … A se demander si je n’ai pas tout à fait utilisé toutes mes ressources !

Le bilan

Au-delà du chrono, qui n’est pas NON PLUS incroyable, je suis surtout très contente de la gestion de ma course. Je voulais un negative split, je l’ai eu. Ce semi a été l’exact opposé de mon premier, vraiment, sur de très nombreux points. Je sens maintenant que je peux aller plus loin et tout ça est de bon augure pour la suite …

Aujourd’hui, pas de courbatures … J’attends demain pour voir si vraiment, j’aurais pu aller plus vite. Mais, quand je suis au max, je le sais : mon dernier 10 km, je n’aurais pas pu le faire plus vite. Là, j’ai comme un doute. Mais ça, c’est pas grave. L’essentiel, c’est que je sois plus en confiance pour le marathon. Reprise de l’entraînement très bientôt !

  Km 1, 8, 15 Km 2, 9, 16 Km 3, 10, 17 Km 4, 11, 18 Km 5, 12, 19 Km 6, 13, 20 Km 7, 14, 21
Boucle 1 5’28 5’29 5’30 5’21 5’21 5’19 5’16
Boucle 2 5’15 5’29 5’27 5’11 5’24 5’23 5’20
Boucle 3 5’06 5’29 5’13 4’59 5’03 5’02 4’54
En vert, l'altitude, en bleu, la vitesse.

En vert, l’altitude, en bleu, la vitesse.

39 comments

      1. Peut être cela me semble pourtant bien aligné. Belle attitude avec les mains aussi.
        Conseil : ne prend pas exemple sur le msieur en Violet car il a quand même une grosse attaque talon.

  1. Bon boulot, le negative split, ça fait du bien à la tête (et donc aux jambes) !

    A voir les écarts un peu élevés entre les boucles, je pense que tu peux sûrement faire mieux en « resserrant » un peu, (mais ça tu le sais très bien aussi : « A se demander si je n’ai pas tout à fait utilisé toutes mes ressources ! » Feignante… T’as pas vomis à l’arrivée ? 😉

    Ça te met tangente pour 4h. Trop juste actuellement je pense (surtout pour un premier !), mais il te reste bcp de prépa. Faudrait gagner un poil en vitesse, donc bosse bien tes frac 😉

    1. Merci coach ! J’ai pas vomi à l’arrivée mais c’est quand même surement l’estomac qui a le plus payé … J’ai essayé de manger un truc après mais ça passait moyen. A surveiller pour le marathon.
      Ok, je vais rester sur mon plan 4h15 et voir à la sensation comment ça évolue …

      1. Important oui… Si tu peux pas saquer les gels, il faudra t’adapter et considérer autre chose. Sur 10 et 21, les ravito, c’est pas super important. Sur marathon, si tu vises ta perf, il faudra. Surtout vu la date du tien, la météo pourrait être primordiale (donc autre conseil du jour : tu vas préparer un temps… à météo « sympathique ». N’oublie jamais que tu pourras être amenée à changer s’il fait chaud, il vaut mieux y penser pour ne pas être déçue…).

  2. hé hé super cette course on voit que le mental était là et les jambes aussi et même si tu penses avoir été en retrait au moins tu repart gonflée à bloc pour la suite 🙂
    et au moins on a tes jambes 😉 c’est un bon début …. on va finir par faire des paris pour le marathon pour que tu nous dévoile ta trombine mouaahahahahah

  3. Bravo et belle gestion de course. Tant pis si tu penses que tu pouvais faire mieux, c’est pas important pour l’instant. Ce qui te fallait pour cette course, c’était d’être rassuré et c’est le cas donc objectif atteint !
    Tu sais désormais que tu peux finir sans problème cette distance avec le luxe d’un négative split en plus. Maintenant, tu vas pouvoir te concentrer sur l’aspect physique de ta préparation sans être parasité par le doute.

    1. Merci Fred ! Exactement, c’est pas l’important, d’ailleurs 1h52 c’était l’objectif que je m’étais plus ou moins fixé ! Mais avant tout, l’idée c’était effectivement de faire un semi … Et non pas de le subir comme la dernière fois. Du coup, je repars gonflée à bloc et sans trop de « séquelles » … Donc au top !

      1. Honnêtement, non, autant les autres courses, j’y vais en mode « je vais lui foutre la misère à cette course », autant le marathon… C’est le marathon. C’est le papa. C’est le boss. Au mieux, il te brise pas… J’y vais en me disant que je me laisserai pas faire, qu’il va falloir qu’il me tape dessus fort pour que je lâche. C’est un autre état d’esprit. Y en a d’autres comme moi ?

  4. Chouette compte-rendu, çà devait être sympa de courir « à domicile », çà me donnerait presque envie de tenter le semi mais bon, il va falloir bosser avant ! Ta performance est de bon augure pour ton prochain défi…

    1. Oui, c’était vraiment sympa et puis le côté presque confidentiel de la course était chouette aussi ! Je ne sais pas trop où tu en es dans ton entraînement, mais n’hésite pas pour le semi ! Je trouve que c’est la première distance qui devient un peu « tactique ». Autant le 10 km … Bon bah, tu cours à fond et advienne que pourra … Autant le semi … Faut commencer à bien se connaître, à en garder sous le pied. Différent vraiment, mais très sympa !

  5. « …les gens sont globalement assez humbles face au papa marathon ! »
    pas toujours assez (malheureusement je sais de quoi je parle…) mais, dans ce cas, on est vite remis à notre place… et çà fait mal ! 🙂
    En tous cas, félicitations pour ton semi

  6. Et bien, je découvre ton blog, vraiment cool a lire. Bravo pour cette performance sur le semi. Je tiens moi aussi un blog sur ma passion le jogging, tu viens dire bonjour quand tu veux.

  7. Félicitations, tu as parfaitement géré ta course 😉
    Je pense que tu as bien fait de « gérer » la 2ème boucle, y gagner 40 secondes pour les perdre ensuite … Alors que la tu as fait 4 derniers kilomètres de feu où tu aurais très bien pu pêcher par excès d’orgueil.
    Encore Bravo 😉 Et ravi de t’avoir encore un peu plus découvert à travers le portrait de Jo’ 😉

    1. Décidément, les runners du Nord en force !! Merci Clément ! Oui, je ne regrette rien … à quoi bon gagner quelques secondes si c’est pour perdre en confiance, finir mal … C’était pas le but ! Bonne fin de prépa à toi, je vais suivre le marathon du Louvre avec autant d’intérêt que celui de Paris ^^ !

Leave a comment