Marathon d’Athènes #3 : reprendre le rythme

24 septembre 2014

« I DID IT ! » : récit d’un premier semi-marathon

24 septembre 2014

Un premier semi-marathon aux Chasseurs de Temps !

24 septembre 2014

Dimanche dernier, à Vincennes, se tenaient « les Chasseurs de Temps » : trois courses de 7, 14 et 21,1K. Annelise, amie de longue date et coureuse depuis maintenant 1 an, avait choisi cet événement pour courir son tout premier semi-marathon. J’y étais avec elle et c’était COOL.

Décalage et détente au réveil

Quelque part en région parisienne, 6h00 du matin. Annelise et moi émergeons doucement pour être opérationnelles dans quelques heures : un premier semi-marathon est un grand moment dans une vie de coureuse à pied !

Au même moment, 2 autres copines reviennent de leur soirée. Le décalage nous amuse et on prend nos petits-déj’ en même temps qu’elles attaquent leurs en-cas post-fiesta et pré-sommeil.

Annelise est détendue, bien plus que ce qu’elle n’avait imaginé. Pour ma part, je suis excitée et un peu stressée parce que je ne me sens pas vraiment prête à faire un semi aujourd’hui. RER, métro, direction : Vincennes !

Pour tout vous dire, Annelise m’avait dit quelques semaines auparavant : « si je fais 2h30, je serais contente. Si je fais 2h15, je serais SUPER contente ». Ok, ok, je note. Je connais bien sa mécanique interne et ne commente pas mais, en mon for intérieur, je crois très fort au 2h15.

Une course parfaitement gérée

Arrivées au bois de Vincennes, « Murielle » anime l’échauffement en mode Fitness/Zumba. On ne participe pas mais l’ambiance est super sympa, limite provinciale (et vous savez que sortant de ma bouche, c’est un qualificatif positif 😉 ). Nous regardons le départ du 7K, puis du 14K. L’excitation monte, je ne crois pas que nous soyons vraiment stressées. On se place au milieu du peloton, un dernier regard et … Go !

Annelise part doucement mais déjà plus vite que ce qu’elle avait projeté. Sa stratégie prudente est, selon moi, très intelligente. Son objectif est de finir et de ne surtout pas se dégoûter. Comme si son nouveau statut de « coureuse » risquait de lui échapper et qu’elle voulait le préserver. Je crois qu’elle a raison : c’est précieux une nouvelle passion.

5 premiers kilomètres un peu « bof, bof » puis elle se cale dans sa course, dans son rythme. La présence de son frère et de sa belle sœur lui est précieuse, leurs encouragements chaleureux la portent.

La 2ème boucle se passe bien et la 3ème … hé ben pareil ! Je ne peux évidemment pas vous donner tous les détails, je n’était pas dans sa tête. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’elle a géré.

Le finish

De mon côté, je fais mon petit bonhomme de chemin (CR dispo sur Globe Runners). Après, mon arrivée, je rebrousse chemin pour soutenir ma copine dans les dernières centaines de mètres. Je marche en scrutant les coureurs … Et soudain, la voilà ! Et elle a l’air fraîche ! « Allez Anneliiiise » et j’essaie d’emboîter sa foulée pour finir avec elle, réalisant enfin mon rêve de finish main dans la main, « we are the champions » en fond sonore … Sauf que AÏE, non, ce ne sera pas encore pour aujourd’hui.

Crampes foudroyantes qui me clouent sur place, je n’ai jamais eu aussi mal de toute ma vie. Je laisse donc filer ma championne vers sa victoire. 2 gentils coureurs me viennent en aide pour faire passer la douleur. Après moult étirements, je finis par rejoindre le village, déçue d’avoir raté l’arrivée d’Annelise.

She DID IT

Ceci dit, elle est rayonnante. Elle l’a FAIT ! Et comment ?! De manière magistrale, en seulement 2h02 et avec beaucoup de plaisir. Je ne crois pas qu’on puisse mieux réussir un premier semi.

Je suis très fière de ce qu’elle a accompli aujourd’hui et d’avoir partagé ça avec elle. Un beau moment de sport mais surtout, une étape importante dans notre amitié.

Bravo championne ! 

PS : non, nous ne sommes pas sœurs 😉

17 comments

  1. 2h02 pour un premier semi ? Bravo, c’est excellent !! J’ai fait pour ma part 2h03 à mon premier en 2012. J’en suis à 1h45′ aujourd’hui. Tu peux donc t’attendre à ce genre de progression Anne-lise! Bravo 🙂

    1. Ah oui, c’est bon à rappeler ! J’avais fait à peu près la même chose (en 2012 aussi, tiens) mais en finissant carrément dans le dur contrairement à elle. Donc Annelise, 2016 : 1h45 !

  2. Salut,
    Juste une petite question car il m’est arrivé la même chose (sauf que je n’avais pas encore passé la ligne d’arrivée), a quoi sont dues ces crampes à la fin du semi?
    Pour la petite histoire, j’ai couru mon 3ème semi il y a deux semaines et, alors que je n’avais pas eu de problèmes du tout sur les 2 premiers, j’ai souffert d’énormes crampes à partir du 18ème km jusqu’à devoir m’effronder toute crampée à 500 m de l’arrivée (avec de l’aide j’ai pu finir – c’était juste !)
    Pourquoi ces « crampes foudroyantes »?

      1. Ohlàlà c’est vrai qu’ils sont gentils tes lecteurs Manue (à part le vilain koala ahah 😉 )! Du coup, c’est un plaisir de partager ce petit morceau de moi avec la communauté runneuse!
        Très sincèrement je vous remercie pour vos retours positifs et encourageants ! Je confirme ne pas être du tout dégoûtée, bien au contraire! Je me sens sur-motivée pour imaginer une suite à cette aventure sportive!

    1. Merci pour ta réponse et le lien! 🙂 Bon courage à toi aussi. J’ai plaisir à suivre ton parcours de coureuse à travers ton blog. Bonne continuation pour ta préparation au marathon.

Leave a comment